1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Football : les joueurs plus exposés à un déclin cérébral après 65 ans, selon une étude
1 min de lecture

Football : les joueurs plus exposés à un déclin cérébral après 65 ans, selon une étude

Une étude publiée ce vendredi par des chercheurs anglais révèle que les footballeurs seraient plus susceptibles d'être victimes de problèmes de santé cérébrale après 65 ans.

Un joueur de football amateur (illustration)
Un joueur de football amateur (illustration)
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Joanna Wadel & AFP

Les footballeurs, plus exposés aux problèmes cérébraux ? C'est ce que pointe l'étude SCORES publiée ce vendredi 9 décembre. Menée par des chercheurs de l'Université d'East Anglia, dans l'est de l'Angleterre, l'étude en question s'appuie sur des tests menés en ligne pour évaluer à distance les fonctions cognitives et surveiller l'évolution cérébrale. Quelque 145 anciens footballeurs professionnels y ont participé. Parmi les volontaires, 55 sont âgés de plus de 65 ans, contre 27 ans l'échantillon test. 

Les résultats révèlent que les footballeurs âgés de 40 à 50 ans ont de meilleurs résultats que la population générale. Cependant, la tendance s'inverse avec l'âge. "Les (footballeurs de) plus de 65 ans ont les plus mauvaises performances dans des domaines comme le temps de réaction, les fonctions exécutives (qui permettent notamment de gérer et contrôler des situations non routinières ou d'effectuer plusieurs choses en même temps, NDLR) ou la spatialisation" a commenté le Dr Michael Grey, qui dirige l'étude SCORES

Autant de "signes précurseurs d'une dégradation de la santé cérébrale ", indique le chercheur. Cette nouvelle étude va dans le sens des conclusions d'une enquête menée par l'Université de Glasgow, qui a révélé que les anciens footballeurs risquaient trois fois et demie plus que la population générale de mourir des suites d'une maladie neurodégénérative, comme la démence ou la maladie de Parkinson.


L'étude SCORES va se poursuivre dans les prochaines années, et gagner en ampleur avec un échantillon plus large. "Cela nous donnera une image très claire des dégâts potentiels provoqués par le fait de reprendre une balle de la tête", a encore expliqué le Dr Michael Grey. Des données concernant les footballeuses seront également collectées. Par ailleurs, d'autres sports s'interrogent sur les conséquences de leur activité en termes de santé comme la boxe, longtemps en pointe, mais aussi, plus récemment, le rugby.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire