2 min de lecture Santé

Les footballeurs plus exposés à la démence selon une étude, la FIFA dément

À en croire les résultats de la revue médicale Acta Neuropathologica, les risques pour les joueurs de football de contracter une maladie neurologique sont plus élevés que pour le commun des mortels. Pour la FIFA, il n'existe "aucune preuve".

Fabien Lemoine (Saint-Étienne) au duel avec Nicolas De Préville (Reims) le 24 janvier 2016
Fabien Lemoine (Saint-Étienne) au duel avec Nicolas De Préville (Reims) le 24 janvier 2016 Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
et AFP

Jouer au football augmente-t-il les risques de devenir fou ? Selon la revue médicale Acta Neuropathologica, la réponse est : possible. Une étude a été menée sur 14 anciens joueurs dont 13 professionnels atteints de démence et hospitalisés à Swansea, au Pays de Galles, entre 1980 à 2010. Sur les six autopsies effectuées pour les besoins de l'étude, quatre ont révélé des signes d'encéphalopathie traumatique chronique (ECT), une affection cérébrale observée chez d'anciens footballeurs américains et d'anciens boxeurs ayant reçu de nombreux coups à la tête pendant leurs carrières.


"Nos résultats montrent un lien potentiel entre la pratique du football et l'ETC", a expliqué le principal auteur de l'étude, le Dr Helen Ling, de l'Institut de neurologie de l'University College London. D'après l'étude, les anciens joueurs dont les autopsies ont démontré qu'ils étaient atteints d'ETC avaient aussi la maladie d'Alzheimer. Mais selon le Dr Ling, le lien entre les deux affections reste flou. "Il est probable que ce soit une combinaison de ces deux maladies qui a provoqué la démence chez ces anciens footballeurs", a-t-elle toutefois estimé.

L'étude ne montre pas si les dommages infligés au cerveau sont la conséquence de coups de têtes dans le ballon, de collisions entre joueurs ou sont liés à d'autres facteurs. Contrairement aux personnes qui pratiquent la boxe ou le football américain, les footballeurs sont rarement victimes de coups très violents à la tête avec perte de connaissance, et les dommages seraient plutôt causés par ce que les chercheurs ont qualifié "d'impacts répétitifs non commotionnels". L'étude précise que les risques pour les footballeurs du dimanche d'avoir une affection cérébrale sont "extrêmement faibles". 

À lire aussi
Le Brésilien Pelé à Rio de Janeiro le 15 janvier 2018 Pelé
Pelé hospitalisé à Paris "par précaution" après sa rencontre avec Mbappé

Aucune preuve selon la FIFA

La Fédération internationale de football n'a pas tardé à réagir à cette étude. "A notre connaissance, il n'y a aucune preuve d'effets négatifs suite à des coups de tête ou à divers chocs" subis par les joueurs au cours de leur carrière, a-t-elle estimé dans un communiqué publié jeudi 16 février. "Des enquêtes menées sur des joueurs en activité ou retraités, concernant un éventuel impact sur les fonctions cérébrales, n'ont pas permis de parvenir à des résultats probants (...) Heureusement, le football ne fait pas partie des sports à haut risque pour des blessures au cerveau ou à la tête".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé FIFA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787292208
Les footballeurs plus exposés à la démence selon une étude, la FIFA dément
Les footballeurs plus exposés à la démence selon une étude, la FIFA dément
À en croire les résultats de la revue médicale Acta Neuropathologica, les risques pour les joueurs de football de contracter une maladie neurologique sont plus élevés que pour le commun des mortels. Pour la FIFA, il n'existe "aucune preuve".
https://www.rtl.fr/sport/football/les-footballeurs-plus-exposes-a-la-demence-selon-une-etude-la-fifa-dement-7787292208
2017-02-17 12:22:07
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jMyQEjZXcAZw-m5tJoaXcA/330v220-2/online/image/2016/0124/7781530115_fabien-lemoine-saint-etienne-au-duel-avec-nicolas-de-preville-reims-le-24-janvier-2016.jpg