2 min de lecture Sexe

Sexe : "La pénétration est une pratique sexuelle parmi les autres", insiste l'écrivain Martin Page

PODCAST - Dans le troisième épisode du podcast "Les Français au Lit", Martin Page, auteur de l'essai "Au-delà de la pénétration" revient sur cette pratique sexuelle considérée comme le passage obligé du rapport sexuel.

Les Français au lit Les Français au lit RTL Originals iTunes RSS
>
Saison 2 - 3. Faire l'amour Crédit Image : Unplash/Toa Heftiba | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page du podcast
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

C'est un essai court au titre peu équivoque. En quelques pages, Au-delà de la pénétration (Monstrograph, 2018) rebat les cartes de la sexualité en suggérant une idée pouvant paraître un peu folle dans un monde où tous les pans de la société semblent régies par des normes admises : et si faire l'amour ne signifiait pas pénétrer ou se faire pénétrer ?

Dans le troisième épisode du podcast Les Français au lit, son auteur Martin Page revient sur la genèse de son livre.

"Le titre de départ c'était 'Contre la pénétration' parce qu'à l'origine de ce livre, il y a quelque chose de l'ordre de la provocation, explique-t-il. Dans mon parcours d'écrivain, j'aime aller vers les idées qui surprennent, qui peuvent mettre mal à l'aise. Je pense qu'il y a quelque chose d'un plaisir pour moi d'aller à l'encontre de l'opinion commune."

Au fur et à mesure des ses recherches, Martin Page s'est rendu compte que beaucoup de femmes autour de lui questionnaient cette pratique... en silence. Il a donc lancé un appel témoignages pour compléter son analyse et en a rassemblé une dizaine dans son essai. Le résultat est sans appel : la pénétration n'est pas la pratique sexuelle qui donne le plus de plaisir aux femmes, et pourtant, elle apparaît comme le graal de la sexualité.

À lire aussi
Lito, Daniela et Hernando dans la série "Sense8" sexualité
Sexe : ils nous racontent les fois où ils ont fait l'amour à plusieurs

"En tant que telle la pénétration, c'est une pratique sexuelle parmi les autres. Le problème c'est que ce soit le cœur et souvent le corps entier de la sexualité", analyse Martin Page. C'est pourquoi il faut aussi selon lui abandonner l'idée de la codification des rapports sexuels et les termes tels que "préliminaires". "Ça fait 'entrée' avant 'plat principal', mais c'est pas les préliminaires en fait. C'est faire l'amour".

Ne plus arriver à bander ça ne veut pas dire que c'est la fin de la sexualité

Martin Page
Partager la citation

Même s'il s'agit d'un "combat féministe" avant tout insiste Martin Page, Au-delà de la pénétration donne aussi la parole à quelques hommes. Se détacher de cette pratique sexuelle leur permet souvent de ne plus souffrir de l'injonction à la performance qui pèse sur eux et s'inquiéter que la sexualité s'arrête avec les troubles de l'érection.

"Ne plus arriver à bander ça ne veut pas dire que c'est la fin de la sexualité, résume Martin Page. Sinon c'est tragique pour tous ces hommes qui ont eu un cancer de la prostate." Il prône une sexualité tournée vers la communication et le partage d'expérience. "Détendons-nous, rencontrons-nous, on s'embrasse, on voit ce qui se passe sans se dire qu'à un moment il faudra qu'il y ait pénétration."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexe Sexualité Sexo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants