1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Violences policières : Castaner "regrette ses propos", selon un syndicat de police
1 min de lecture

Violences policières : Castaner "regrette ses propos", selon un syndicat de police

INVITÉ RTL - Christophe Rouget, commandant de police et secrétaire général adjoint du syndicat des cadres de sécurité intérieure a été reçu par le ministre de l'Intérieur le 12 juin.

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur
Crédit : Ludovic Marin / POOL / AFP
Violences policières : Castaner "regrette ses propos", selon un commandant de police
08:57
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier - édité par Capucine Trollion

Les policiers sont en colère. Ils ont l'impression d'avoir été lâchés par Christophe Castaner, lors de sa conférence de presse du 8 juin. Il a notamment dénoncé le racisme "qui n'a pas sa place" dans notre société. "Trop" de policiers et gendarmes "ont failli ces dernières semaines", a-t-il déclaré, avant d'ajouter : "Je veux une tolérance zéro contre le racisme dans les forces de l'ordre".

Des propos jugés "scandaleux" par le syndicat UNSA-police et qui ont provoqué la colère des policiers. Depuis le 11 juin, Christophe Castaner reçoit les syndicats à Beauvau. "Il a conscience que ses mots ont eu un choc terrible au sein des policiers, il n'a pas mesuré pour réagir à une émotion populaire et à une pression du président de la République, que les policiers avaient été victimes de 'police bashing' pendant plusieurs jours (...). Ils étaient touchés dans leur honneur", explique Christophe Rouget, commandant de police et secrétaire général adjoint du syndicat des cadres de sécurité intérieure. "Les propos qu'il a tenus ont été maladroits et ont généré cette situation de colère et aujourd’hui il faut des actes concrets pour sortir de cette crise", poursuit-il au micro de RTL Soir.

"Il regrette ses propos et il va envoyer aux organisations syndicales un courrier. Regretter des propos c'est bien, mais il faut aller plus loin (...) Il faut sortir de la crise en proposant des solutions concrètes sur les techniques d'intervention, sur les caméras piéton... Tout un tas de sujet sur lesquels nous avons discuté", déclare Christophe Rouget.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/