2 min de lecture Égalité hommes-femmes

Violences faites aux femmes : "Tout le monde peut intervenir", dit Élisabeth Moreno

INVITÉE RTL - À l'occasion de la journée mondiale contre l'élimination des violences faites aux femmes, la ministre déléguée à l'Égalité femmes-hommes a rappelé les dispositifs qui permettent de venir en aide aux victimes.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Elisabeth Moreno est l'invitée de RTL Crédit Image : Nicolas Kovarik/Agence 1827/RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie Zafimehy

Dans la nuit du 10 au 11 novembre, Sandy, 33 ans, est décédée des suites de ses blessures après avoir été brûlée vive par son compagnon dans le Pas-de-Calais. Selon les décomptes des associations, il s'agit du 84ème féminicide de l'année en France. Face à ce fléau, tout le monde doit se sentir concerné, insiste Élisabeth Moreno, ministre déléguée à l'Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l'Égalité des chances.

"Tout le monde peut intervenir, a-t-elle martelé à l'antenne de RTL mercredi 25 novembre, tout le monde peut dénoncer ces violences, tout le monde peut se sentir responsable des violences !". Des professeurs des enfants d'une femme violentée, aux collègues de celle-ci : il est possible de déceler le mal-être d'une victime, alerte-t-elle. "Les violences tuent tous les jours, elles blessent tous les jours, tout cela doit s'arrêter."

Des violences en hausse pendant le confinement

Selon les chiffres du gouvernement, les signalements de violences ont augmenté de 15% sur la plateforme gouvernementale arretonslesviolences.gouv.fr depuis le reconfinement. Sur RTL, Élisabeth Moreno a rappelé les dispositifs mis en place dans les pharmacies et les centres commerciaux pour signaler les violences dont on est victime ou témoin, ainsi que les courses de VTC gratuites négociées pour aider les victimes à fuir.

La ministre a également évoqué le numéro du 3919 destiné à conseiller et orienter les femmes victimes de violences. "Je veux que cette ligne soit accessible à tout le monde", a-t-elle expliqué. C'est pourquoi celle-ci devrait être ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 d'ici l'été 2021. Ceci nécessite l'ouverture d'un marché public, maintient le ministère, ce qui inquiète les associations, dont Solidarités Femmes qui administre la ligne : elles craignent que la rentabilité économique ne finisse par l'emporter sur la qualité du service d'écoute.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Violences Violences conjugales
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants