1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Le Debrief du Grand Jury du 10 mai 2015 : Jean-Marie Le Guen
2 min de lecture

VIDÉO - Le Debrief du Grand Jury du 10 mai 2015 : Jean-Marie Le Guen

Les journalistes Jérôme Chapuis, Alexis Brézet et Éric Revel ont débriefé le passage du secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement au "Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI", dimanche 10 mai.

Marie-Pierre Haddad

Jean-Marie Le Guen, proche de Manuel Valls est un "authentique combattant", selon Jérôme Chapuis. "C'est un modéré politiquement. C'est même la droite du Parti socialiste, mais en revanche dans la bataille, la tactique et le combat, il met une énergie farouche à combattre des positions plutôt modérées", note Alexis Brézet. Selon Éric Revel, "on dirait même qu'il essaye de compenser les positions un peu à droite qu'il tient au Parti socialiste, par un ton qui est celui d'un commissaire du peuple". 

Un soutien à la réforme du collège

Jean-Marie Le Guen a expliqué sentir un esprit de caste, quand il voit Bruno Le Maire, en parlant de la réforme du collège. "On l'a un peu poussé dans ses retranchements", reconnait Jérôme Chapuis. Selon Alexis Brézet, "il reproche au député de l'Eure que tout ceci est une grosse ficelle. La réforme du collège se résume par tout le monde contre Najat Vallaud-Belkacem. Si le gouvernement veut sauver cette réforme, il faut transformer ça en débat gauche contre droite. Dans les milliards d'oppositions, il a ciblé Bruno Le Maire. C'est un processus de transformation idéologique du débat".

Bruno Le Maire marque son territoire vis-à-vis de cette réforme

Éric Revel

Bruno Le Maire "a réussi son coup, pour Éric Revel. Il a créé la surprise lors de l'élection à la présidence de l'UMP. Il sera sans doute candidat à la primaire du parti. Il marque son territoire vis-à-vis de cette réforme. Peut-être qu'il rend service au gouvernement, si l'on en croit Jean-Marie Le Guen, mais je crois surtout que Bruno Le Maire se rend service. Il a été le premier a dégainer". 

On a cherché les grandes réformes pour les prochaines années, mais on ne les a pas vraiment trouvées

Jérôme Chapuis

Sur les autre fronts, "on a cherché les grandes réformes pour les prochaines années, mais on ne les a pas vraiment trouvées", note Jérôme Chapuis. "Il n'y a aucune grande réforme. Tout en faisant un discours pour dire que de grandes réformes vont être faites. L'objectif est de tenir pour les prochaines années", estime Alexis Brézet. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/