2 min de lecture Racisme

"Valeurs Actuelles" dépeint Danièle Obono en esclave, la classe politique s'indigne

Danièle Obono, députée La France Insoumise, a été représentée en esclave par le magazine "Valeurs actuelles", suscitant l'indignation de la classe politique.

La députée de la France insoumise Danielle Obono
La députée de la France insoumise Danielle Obono Crédit : AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

C'est une représentation qui fait scandale. Dans son numéro du 27 août, le magazine Valeurs actuelles, a dépeint la députée La France Insoumise Danièle Obono en esclave. La représentation en noir et blanc, montre cette députée noire, attachée au cou par des chaînes

"On peut encore écrire de la merde raciste dans un torchon illustrée par les images d'une députée française noire africaine repeinte en esclave... L'extrême-droite, odieuse, bête et cruelle. Bref, égale à elle-même.", a réagi Danièle Obono sur Twitter, soutenue par de nombreuses personnalités de la classe politique. "Cette publication révoltante appelle une condamnation sans ambiguïté", a commenté de son côté le Premier ministre Jean Castex

La députée LFI a également reçu le soutien du ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti. "On est libre d’écrire un roman nauséabond, dans les limites fixées par la loi. On est libre aussi de le détester. Moi je le déteste et suis à vos côtés", a écrit sur Twitter le Garde des Sceaux. 

Valeurs actuelles finit par s'excuser

Du côté de son parti, La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé un "harcèlement nauséabond" contre Danièle Obono. Le député écologiste Yannick Jadot a lui exprimé son "soutien déterminé face à l’indignité, la haine, le racisme !". 

À lire aussi
À New York, les manifestants ont défilé dans la rue pour réclamer justice après la mort de Breonna Taylor, le 23 septembre 2020. racisme
États-Unis : nouvelle poussée de tensions raciales autour de l'affaire Breonna Taylor

Le magazine a d'abord expliqué dans la soirée de vendredi que cette représentation intervenait dans le cadre d'une série imaginant des personnalités à travers différentes époques. "Il s’agit d’une fiction mettant en scène les horreurs de l’esclavage organisé par des Africains au XVIIIème siècle...", a écrit Valeurs actuelles dans un tweet. 

Dans un communiqué publié samedi après-midi, Valeurs Actuelles a fini par présenter ses excuses. "Si nous contestons fermement les accusations […] nous avons aussi suffisamment de clairvoyance pour comprendre que Danièle Obono ait pu se sentir personnellement blessée par cette fiction. Nous le regrettons et lui présentons nos excuses".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Esclavage La France insoumise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants