1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Vaccin : Clément Beaune estime que les Européens n'ont pas été "assez bons"
1 min de lecture

Vaccin : Clément Beaune estime que les Européens n'ont pas été "assez bons"

Le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a estimé mercredi 10 février que les Européens n’avaient pas été "assez bons" sur l’investissement pour le développement de vaccins anti-Covid.

Une dose de vaccin contre la Covid-19 (illustration)
Une dose de vaccin contre la Covid-19 (illustration)
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Emmanuelle Brisson & AFP

La décision de passer commande collectivement, au niveau de l'Union européenne, a permis de faire baisser le prix des vaccins contre la Covid-19. Mais la lenteur du processus de décision a engendré la pénurie qui se profile et une pluie de critiques.

Mercredi 10 février, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a même convenu que l’Union avait été "trop optimiste" sur les livraisons et qu’elle devait muscler la production de masse pour mieux préparer les 27 à la propagation des nouveaux variants.

Sur le plateau de LCP, le même jour, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Clément Beaune réagit. Selon lui, "il y a un point sur lequel on n'a pas été assez bons, pas assez forts, pas assez rapides, c'est l'investissement dans le développement du vaccin". Il poursuit sur l’industrie pharmaceutique ,et parle même d’un "décrochage européen qui ne date pas d'hier", mais "de plusieurs années, de plusieurs décennies".


"Nous avons sans doute, il faut le dire (..) sous-investi dans les capacités d'investissement, de recherche", a continué Clément Beaune. "Nous n'avons pas comme les États-Unis une agence européenne (avec) des moyens financiers importants en matière de recherche médicale et qui aurait été capable de financer massivement les laboratoires dans la dernière phase de recherche pour accélérer le développement du vaccin", a-t-il souligné.

À lire aussi

La Commission européenne, qui a négocié les précommandes au nom des 27, est visée par de nombreuses critiques à la suite d'importants retards de livraison des trois premiers vaccins autorisés dans l'Union européenne, en raison de difficultés liées aux sites de production en Europe.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/