1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Statue de Napoléon retirée : Eric Ciotti s'en prend au "maire woke de Rouen"
1 min de lecture

Statue de Napoléon retirée : Eric Ciotti s'en prend au "maire woke de Rouen"

La consultation lancée par la ville a provoqué l'ire d'Eric Ciotti, qui qualifie l'édile de "woke". L'élu local, lui, s'en remet à la décision des habitants.

La statue de Napoléon en face de l'Hôtel de Ville de Rouen.
La statue de Napoléon en face de l'Hôtel de Ville de Rouen.
Crédit : LOU BENOIST / AFP
micro generique
Benoît Leroy

"Le maire woke de Rouen propose de déboulonner la statue de Napoléon !" Eric Ciotti, candidat malheureux à l'investiture LR pour l'élection présidentielle, s'est emporté ce dimanche 5 décembre contre le maire de la métropole normande. En cause, le lancement d'une consultation de ses habitants sur le déplacement définitif d'une statue de Napoléon, jusqu'ici présente sur la place centrale.

C'est sur son compte Twitter que le député LR des Alpes-Maritimes s'est exprimé. "Les fake news et contre-vérités ont voulu masquer cette entreprise d'effacement de notre histoire", a-t-il poursuivi. 

Une accusation que réfute le maire PS de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol. "Tous les endroits forts comme la place de l'Hôtel de Ville, les grands lieux sont évidemment déjà nommés, et toujours par des noms masculins. Il n'y a pas eu de grandes personnalités féminines à Rouen ?", a-t-il argumenté au micro de nos confrères de France Bleu Normandie, ce lundi 6 décembre.

Un débat né dès la restauration de la statue

Le débat relancé ce dimanche n'est pas nouveau. En septembre dernier déjà, le déboulonnage de cette même statue avait été dénoncé par Eric Zemmour, alors candidat putatif à la présidentielle et de passage dans la ville. “On voit bien l’alliance entre l’islamisation de villes et la volonté d’une idéologie qui veut détruire l’histoire de France. Il y a une alliance entre le remplacement culturel et le remplacement démographique. On veut culpabiliser les Français”

À écouter aussi

Une attaque à laquelle le maire socialiste de Rouen avait répondu par le fait qu'il s'agissait d'une simple "restauration". À noter enfin, la consultation lancée ce lundi 6 décembre, donnera également la possibilité aux habitants de choisir le nouvel emplacement de l'Empereur dans la ville qui ne sera donc pas entreposé à l'abri des regards. Les résultats de cette concertation sont attendus mi-décembre.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/