2 min de lecture Coronavirus

Stations de ski : "Ne tuez pas la montagne", demandent des élus à Macron

Dans une tribune signée par plusieurs élus, dont Laurent Wauquiez, ces derniers demandent au gouvernement de revenir sur sa décision de ne pas rouvrir les remontées mécaniques dans les stations de ski.

Une station de ski (illustration)
Une station de ski (illustration) Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

À la suite de la décision gouvernementale de rouvrir les stations de ski, mais de maintenir les remontées mécaniques à l'arrêt, plusieurs élus des régions concernées ont signé une tribune adressée à Emmanuel Macron. "Monsieur le président de la République, ne tuez pas la montagne française !", écrivent-ils, avec à leur tête le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez.

La situation épidémique en Haute-Savoie et en Savoie est aujourd'hui à la baisse concernant l'incidence du coronavirus, mais les deux départements restent les plus touchés. En février, l'un des premiers clusters avait été observé dans la station haut-savoyarde des Contamines-Montjoie. Il concernait une famille de britanniques ayant séjourné dans un chalet. 

"La sentence est tombée d'en haut, à l'image de toute la gestion de la crise, avec une décision sans cohérence ni bon sens. Comment expliquer que l'on puisse aller dans une salle de cinéma à Paris mais pas dans une station de ski au grand air ? Comment comprendre que vos ministres, il y a quelques jours encore, incitaient à embaucher les saisonniers et à prendre des vacances à la montagne ?", s'emportent les élus.

120.000 emplois en péril

Par ailleurs, l'autorisation de la réouverture des pistes de ski en Autriche et en Suisse, pendant que celles de France restent fermées, alimente "colère et consternation". "Vous parlez d'Europe ? Mais ce n'est pas à (la chancelière allemande Angela) Merkel de décider de l'avenir de nos stations", relèvent-ils, faisant référence à la position de Berlin en faveur d'une interdiction générale de ski dans l'UE.

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 12h30 - Covid : les Français ont perdu 5 à 6 mois d'espérance de vie, selon l'Insee

Ces élus considèrent que la décision de l'exécutif est "une sentence contre des dizaines de milliers d'emplois et d'entreprises", mettant en péril "250 stations, 120.000 emplois et 9 milliards d'euros de recettes pour notre pays".

Pour eux, "il faut ouvrir les stations avec les remontées mécaniques pour décembre". Ils réclament ensuite "un calendrier précis" et "en urgence un sommet de la montagne" autour de Jean Castex afin d'obtenir "un vrai plan de compensation à la hauteur du choc" économique.

Cette tribune est signée, outre Laurent Wauquiez, par Hervé Gaymard, président du département de la Savoie Jean-Pierre Barbier, président du département de l'Isère Christian Monteil, président du département de la Haute-Savoie Jean-Luc Boch, président de l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) Alexandre Maulin, président de Domaines skiables de France (DSF) ou encore Eric Breche, Président du Syndicat national des moniteurs du ski français (SNMSF)

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants