1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ségolène Royal bientôt candidate aux élections sénatoriales ?
2 min de lecture

Ségolène Royal bientôt candidate aux élections sénatoriales ?

Selon "Le Figaro" et "Libération", l'ancienne ministre socialiste souhaite proposer une "liste d'ouverture" pour les élections sénatoriales de septembre 2021.

Ségolène Royale mènera une "liste citoyenne" pour les Français de l'étranger.
Ségolène Royale mènera une "liste citoyenne" pour les Français de l'étranger.
Crédit : Loic VENANCE / AFP
Marie-Pierre Haddad

Des ambitions élyséennes qui passent par le Sénat ? Ségolène Royal envisage de se présenter aux élections sénatoriales de septembre prochain. L'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007 en a informé le Parti socialiste, selon les informations du Figaro et de Libération.

Après avoir été députée des Deux-Sèvres et présidente du Conseil régional du Poitou-Charentes, Ségolène Royal vise la Chambre Haute et la circonscription des Français de l'étranger

Celle qui a été ministre de l'Environnement lors du quinquennat de François Hollande a déjà une idée bien précise à l'esprit, celle de lancer - et de prendre la tête - d'une "liste ouverte", rapporte Le Figaro. Une façon pour elle de "prolonger ses engagements sur le climat, l'éducation et les enjeux géostratégiques" en Afrique, comme elle l'a expliqué à Libération.

Prudence affichée au sein du Parti socialiste

S'adaptant aux codes du nouveau monde, l'ancienne candidate à la présidentielle estime que désormais "les noms des candidats n'ont pas une grande signification". Elle ajoute auprès du Figaro qu"'il y a une telle aspiration à l'unité que celui qui rassemble la gauche, additionnera les voix". Pour résumer, "les gens ne vont plus s'emballer pour une personne seule. C'est un collectif qui permettra de gagner", ajoute-t-elle. 

À écouter aussi

Reste à savoir quels seront les personnalités politiques qui s'engageront à ses côtés. Ségolène Royal a fait savoir qu'elle souhaite siéger en tant "qu'apparentée au groupe Parti socialiste". Dans les rangs socialistes, la nouvelle est accueillie avec prudence. Le chef des sénateurs socialistes Patrick Kanner rappelle à Public Sénat qu'il y a "d'autres candidates pour ce poste".

Embouteillages à gauche pour 2022

Les ambitions électorales du Parti socialiste sont nombreuses. Mais l'objectif affiché est clair : la présidentielle de 2022. Un objectif si pressant dans les esprits qu'il risque de provoquer un embouteillage à gauche. Anne Hidalgo tente de percer, mais la route est encore longue. Selon un sondage Harris Interactive, la maire socialiste de Paris ne recueillerait que 6 ou 7% des intentions de vote, dans l'hypothèse où elle ferait face à Xavier Bertrand et Valérie Pécresse.

Autre aspirant à l'Élysée : Arnaud Montebourg. L'ancien ministre du Redressement productif pose les premiers jalons d'une éventuelle campagne et marque peu à peu son territoire. Son hypothétique candidature a déclenché des points de convergence, affichés et assumés, avec ses adversaires politiques allant de Jean-Luc Mélenchon, aux Républicains

Ségolène Royal ne cache pas non plus ses ambitions pour la tête de l'État. "Pourquoi pas", répond-elle quand on lui parle de l'Élysée. En attendant, elle fait en sorte de rester en filigrane de l'actualité politique. Très critique envers Emmanuel Macron et sa gestion de la crise sanitaire liée au coronavirus, Ségolène Royal adoucit désormais ses propos. Sur France 3, elle estimait que le président de la République avait "pris la mesure des erreurs qui ont été faites". 

Mais avant de penser à la prochaine présidentielle, l'ancienne ministre devra en passer par les élections sénatoriales qui auront lieu en septembre 2021.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/