1 min de lecture Enquête

Rugy : la dernière enquête de "Mediapart" qui aurait précipité sa démission

Le site d'investigation révèle que l'ex-ministre, lorsqu'il était député, aurait utilisé son indemnité de frais de mandat pour régler une partie de ses cotisations à son parti d'alors, EELV.

François de Rugy, le 10 juillet 2019
François de Rugy, le 10 juillet 2019 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Une semaine après les premières révélations de Mediapart, François de Rugy jette l'éponge. Le dernier ministre d'État du gouvernement a présenté sa démission au Premier ministre ce mardi 16 juillet, s'estimant victime d'un "lynchage médiatique" et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart

Après les dîners fastueux organisés lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, ou encore des travaux coûteux entrepris dans son logement de fonction au ministère de la Transition écologique, le site d'information s'apprêtait à publier une nouvelle enquête (article payant, ndlr) concernant François de Rugy. De nouvelles accusations qui l'auraient poussé à la démission. 

Sollicité par Mediapart, qui lui avait adressé une série de questions sur le sujet, le désormais ex-ministre de la Transition écologique leur avait assuré qu'il "répondrait à 13h, puis à 14h, avant d’annoncer sa démission à 14h40", indique le pure-player.

Ses frais de mandat utilisés pour financer EELV ?

Cette nouvelle enquête concerne son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), lorsqu'il était député Europe Écologie - Les Verts. Selon Mediapart, il aurait utilisé une partie de cette somme, normalement allouée pour couvrir ses frais de représentation, pour régler ses cotisations à EELV en 2013 et 2014. 

À lire aussi
Robert Ménard, maire de Béziers Robert Ménard
Fichage d'élèves musulmans à Béziers : non-lieu pour Robert Ménard

Or, s'il n'était pas indiqué noir sur blanc à cette époque que ces indemnités n'avaient pas vocation à financer un parti politique, la déontologue de l'Assemblée nationale affirmait dans son rapport de 2013 que "le paiement d’une cotisation à un parti politique n’est pas un frais lié au mandat" (page 64 du rapport, ndlr).

Des informations qui sèment un peu plus le doute puisque François de Rugy aurait déduit ces versements (7.800 euros en 2013, 1.400 euros l'année suivante) du calcul de son impôt sur le revenu 2015, alors que l'IRFM est défiscalisée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête François De Rugy Démission
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798048657
Rugy : la dernière enquête de "Mediapart" qui aurait précipité sa démission
Rugy : la dernière enquête de "Mediapart" qui aurait précipité sa démission
Le site d'investigation révèle que l'ex-ministre, lorsqu'il était député, aurait utilisé son indemnité de frais de mandat pour régler une partie de ses cotisations à son parti d'alors, EELV.
https://www.rtl.fr/actu/politique/rugy-la-derniere-enquete-de-mediapart-qui-aurait-precipite-sa-demission-7798048657
2019-07-16 17:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/N6fulcy7YhEB1K8iYp7aeA/330v220-2/online/image/2019/0711/7798017295_francois-de-rugy-le-10-juillet-2019.jpg