3 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : "Macron doit imposer sa réforme pour montrer qu'il est aux commandes", dit Mazerolle

ÉDITO - Malgré l'enlisement du texte à l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron ne "compte pas renoncer à sa réforme des retraites", estime l'éditorialiste Olivier Mazerolle.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Retraites : "Macron doit imposer sa réforme pour montrer qu'il est aux commandes", dit Mazerolle Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle Journaliste RTL

La réforme des retraites est enlisée. La conférence de financement ne progresse pas. L'Assemblée nationale est bloquée par les amendements et selon son président, Richard Ferrand, il faudrait 150 jours de débats pour arriver au bout du texte à ce rythme. Cela ne pourra sans doute pas continuer comme ça. 

Le 49.3, l'adoption du texte sans vote sauf motion de censure, est dans tous les esprits. C'est tout à fait légal, mais ce serait tout de même une grande première. Il y a certes eu beaucoup de 49.3 dans le passé, mais pas dans ces conditions. 

On n'a, en effet, jamais vu un texte aussi puissamment rejeté que cette réforme des retraites. Hormis Emmanuel Macron, une partie des ministres et des députés de la majorité, personne ne soutient la réforme telle que prévue par le gouvernement. Pas même la CFDT. Dans ces conditions, recourir au 49.3 pour empêcher l'Assemblée de délibérer plus de deux semaines sur un texte de cette importance, ce serait le fait du prince...

Macron est tombé dans le piège évité par ses prédécesseurs

Olivier Mazerolle
Partager la citation

Emmanuel Macron ne compte pas renoncer pour autant à la réforme. Le président de la République s'est impliqué dans le débat. Il s'est mis en avant, c'est sa réforme. Il est tombé dans le piège évité par ses prédécesseurs. Placés dans les mêmes circonstances, ils avaient pu renoncer en faisant porter la responsabilité de l'échec à leur Premier ministre, parce qu'ils les avaient laissé diriger la manœuvre. 

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron réforme des retraites
Réformes des retraites : Macron ouvre la porte à des modifications

François Mitterrand a viré Pierre Mauroy, incapable de mettre en place le grand service public de l'éducation. Chirac a laissé Juppé se débrouiller avec les régimes spéciaux en 1995. Il est allé jusqu'à inventer un nouveau concept juridique en promulguant la loi sur le CPE voulue par Dominique de Villepin, tout en assurant qu'elle ne serait pas appliquée.

Nicolas Sarkozy, lui, n'avait pas renoncé à faire passer l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, malgré les milliers de personnes dans les rues. Il ne se heurtait toutefois pas à une opposition généralisée comme c'est le cas aujourd'hui. Avec son conseiller aux affaires sociales, Raymond Soubie, il était resté au contact permanent avec les syndicats pour mieux comprendre les limites à ne pas dépasser.

Autre cas où le président en fonction n'a pas renoncé : le général de Gaulle, en 1969. Il avait soumis son projet de décentralisation à un référendum, tout en prévenant qu'il ne serait plus état de rester en fonction en cas de refus du peuple français. Il a fini par perdre et par démissionner. Je ne crois pas qu'Emmanuel Macron se trouve dans cet état d'esprit. Il doit donc imposer sa réforme pour montrer qu'il est bien aux commandes.

Le président de la République n'a pas d'autres choix que de faire acte d'autorité

Olivier Mazerolle
Partager la citation

Mais comment faire ? Le 49.3 représente un grand danger à l'approche des élections municipales. Pourtant, le président de la République n'a pas d'autres choix que de faire acte d'autorité. Il joue son va-tout. Il l’a fait sur Paris en obligeant sa ministre de la Santé à s’engager dans les élections municipales, dans l’espoir qu’elle lui évitera une déroute en rase-campagne. Il a en effet besoin d’un résultat

Quand un président disloque un gouvernement pour un résultat aux municipales, c’est bien qu’il se trouve en état d’urgence. Il ne peut donc pas se permettre de renoncer à la réforme des retraites, annoncée comme la grande réforme de son quinquennat. Même si elle adoptée dans les pires conditions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants