1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Retraites : avec le 49-3, des "électeurs retrouvent le Macron qu’ils n’aiment pas", selon Mazerolle

Retraites : avec le 49-3, des "électeurs retrouvent le Macron qu’ils n’aiment pas", selon Mazerolle

ÉDITO - L'utilisation du 49-3 pour la réforme des retraites pourrait faire perdre des électeurs à la République en Marche pour les élections municipales des 15 et 22 mars.

Emmanuel Macron, le 13 février 2020.
Emmanuel Macron, le 13 février 2020.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Retraites : avec le 49-3, des "électeurs retrouvent le Macron qu'ils n'aiment pas", selon Mazerolle
02:46

Avec le 49-3, les premières victimes de ce coup de force, constitutionnel mais controversé, pourraient bien être les candidats de la République en Marche aux municipales. Beaucoup d’entre eux étaient parvenus à surmonter les difficultés rencontrées sur le terrain de la part d’électeurs peu enclins à voter pour eux, par hostilité de principe envers Emmanuel Macron. Les choses s’arrangeaient. Mais avec le 49-3, ces électeurs retrouvent le Macron qu’ils n’aiment pas, celui qui passe outre les interrogations et les oppositions de l’opinion. 

Les candidats marcheurs peuvent redouter d’avoir à payer la facture. À commencer par Édouard Philippe au Havre, dans une ville où la gauche est bien implantée. Il voulait mener une campagne locale, une campagne de terrain. Le 49-3 le réinstalle dans son rôle de Premier ministre avec les dangers que cela comporte.

On marche littéralement sur la tête. Jusqu’à preuve du contraire, dans la République française, c’est le parlement qui vote la loi après avoir débattu. Édouard Philippe, lui, invite les partenaires sociaux à remplacer les députés pour écrire certains articles de la loi. Les parlementaires sont déchargés du texte par le 49-3 uniquement parce qu’il faut accélérer la procédure d’adoption définitive de la loi avant l’été. Avec sa lettre, Édouard Philippe entérine le fait que le parlement joue un rôle secondaire dans l'adoption d'une loi qui concerne des dizaines de millions de Français. Pas sûr que ça fasse plaisir à tous les députés, y compris dans les rangs de la majorité.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/