2 min de lecture Politique

Coronavirus, 49-3... Édouard Philippe monte au front

Le Premier ministre est revenu sur l'actualité politique et sanitaire brûlante dans un entretien accordé au "20 Heures" de TF1, samedi 29 février

Le Premier ministre Édouard Philippe.
Le Premier ministre Édouard Philippe. Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Après une journée des plus agitées tant sur le front de l'épidémie de coronavirus que sur la réforme des retraites, le Premier ministre a choisi de s'exprimer directement devant les Français lors du 20 Heures de TF1, samedi 29 février 2020. 

Dès sa prise de parole devant Anne-Claire Coudray, le locataire de Matignon a tenu à rassurer ses concitoyens face à l'épidémie de Covid-19, qui a déjà contaminé 100 personnes. "Je dis aux Françaises et aux Français que nous avons un plan", a-t-il affirmé, avant de vanter les mérites d'un "système sanitaire solide" qui parvient pour l'heure à contenir le virus sur un territoire restreint.

Rassemblements interdits dans l'Oise, semi-marathon de Paris annulé à l'instar de la dernière du Salon de l'agriculture.... Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé une série de mesures de lutte contre le Covid-19, qui ont suscité des remous au sein de l'opinion. Les exposants du Salon de l'agriculture ont notamment fait part de leur incompréhension. 

"J'ai choisi de prendre mes responsabilités"

Édouard Philippe a justifié ces décisions "simples" donc "frustres", prises "en bonne intelligence avec les professionnels de santé. Et le Premier ministre de souligner que celles-ci pourraient évoluer ces prochains jours en fonction de l'avancée de l'épidémie. "Si nous passons au stade 3, d'autres mesures devront être prises", poursuit-il.

À lire aussi
Des personnes dans le métro parisien, le 24 avril 2020 transports
Île-de-France : semaine normale dans les transports avant de possibles adaptations

Le Premier ministre a profité de son face-à-face avec les Français pour aborder un autre sujet brûlant de la journée : le recours à l'article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire passer la réforme des retraites sans vote à l'Assemblée nationale. 

"J'ai choisi de prendre mes responsabilités : si le débat ne porte pas sur le fond (...) alors je fais ce que d'autres avant moi ont fait pour faire face à l'obstruction : j'utilise le 49-3 qui est une procédure tout à fait constitutionnelle", a-t-il martelé. Et de conclure : "Ce n'est pas une fin, mais une étape qui met un terme à un non-débat."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Matignon Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants