1 min de lecture Franche-Comté

Régionales : pour Darmanin une victoire du RN poserait une "marque satanique"

VU DANS LA PRESSE - Le ministre de l'Intérieur estime qu'une victoire du RN dans une région repousserait les investisseurs internationaux.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à l'Élysée le 2 décembre 2020.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à l'Élysée le 2 décembre 2020. Crédit : Thomas COEX / AFP
Jérémy Billault

Pour sauver le candidat de la majorité présidentielle en Bourgogne-Franche-Comté, Darmanin fait dans l'innovation. Le ministre de l'Intérieur, en déplacement à Dijon, a adressé une nouvelle salve de critique au Rassemblement national, celle-ci particulièrement étonnante.

Estimant, comme le rapporte Le Figaro, que l'arrivée au pouvoir du parti de Marine Le Pen serait lourde de conséquences pour l'attractivité d'une région, Gérald Darmanin déclare : "Il y a une volonté que le Rassemblement national ne gagne jamais une région. On voit bien la marque satanique que représenterait une victoire du RN".

Et de développer la nature de cette "marque satanique" : "Si un territoire est dirigé par un parti extrémiste, pensez-vous que les investisseurs étrangers viendront davantage ? Non. Ils iront dans un endroit plus acceptable".

"Il faut que LaREM arrête d'insulter l'opposition"

L'attaque a rapidement fait réagir la présidente du parti, Marine Le Pen, qui déclare se sentir insultée par de tels propos. "Il faut que LaREM garde son calme et arrête d'insulter l'opposition, parce que ça pose un problème démocratique", estime-t-elle. "Jean Castex doit maintenant rappeler ses ministres à l'ordre et à la déontologie", demande de son côté Jordan Bardella, candidat RN en Île-de-France.

À lire aussi
Twitter
VIDÉO - Régionales en Île-de-France : quand Marlène Schiappa tente d'ambiancer un meeting

Selon les sondages, le RN Julien Odoul, dont les propos sur le suicide paysan ont suscité une vive polémique la semaine dernière, devance au premier tour la sortante PS Marie-Guite Dufay, qui pâtit d'une gauche divisée, et le candidat LR Gilles Platret, qui a le soutien de Nicolas Dupont-Aignan (DLF). Le maire LREM de Nevers Denis Thuriot arrive en quatrième position et serait en capacité de se maintenir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Franche-Comté Bourgogne Gérald Darmanin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants