1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : le silence d'Emmanuel Macron fait douter La République En Marche
2 min de lecture

Régionales : le silence d'Emmanuel Macron fait douter La République En Marche

ÉCLAIRAGE - Le président de la République s'est gardé de commenter les résultats des élections régionales et l'échec de LaREM au scrutin. Un silence qui fait naître des doutes au sein du parti présidentiel.

Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron.
Crédit : Torstein Bøe / NTB / NTB via AFP
La prise de parole de Macron très attendue par LaREM après la défaite des régionales
01:24
Marie-Pierre Haddad

"Penser global, agir local" ? Très peu pour Emmanuel Macron. Le chef de l'État ne souhaite pas nationaliser les élections régionales. Autrement dit, aucun enseignement des résultats du premier tour qui a eu lieu le 20 juin ne sera transposé à l'échelle du pays. 

Une stratégie étonnante pour un scrutin qui se tient à moins d'un an de l'élection présidentielle et qui a mobilisé quinze ministres sur le terrain. D'autant que l'abstention record connu pour ce premier tour inquiète la classe politique

Sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron a posté plusieurs messages, mais aucun sur les élections régionales. Le lendemain du premier tour, le président de la République a inauguré La Samaritaine, un "formidable trésor patrimonial français", sous les applaudissements des salariés. Événement plus inattendu, le chef de l'État et son épouse Brigitte Macron étaient avec le couple star Justin et Hailey Bieber.

Stanislas Guerini sur la sellette ?

Un ministre s'inquiète auprès du Parisien de cette stratégie. "Cette ligne est purement intenable. Dire qu’il ne tirera pas le moindre enseignement pour notre majorité, comme pour le pays vu l’état de l’abstention, ce serait donner le sentiment qu’il n’a pas compris le double avertissement des Français dimanche".

À lire aussi

Parmi les options évoquées par les partisans de la nationalisation des élections, la dissolution de La République En Marche ou un remaniement seraient sur la table. "Il y a 10 % de Marcheurs qui sont actifs. Ce n’est pas une coquille vide, c’est un réseau dormant !", s'inquiète un fidèle du chef de l’État dans les colonnes du journal. 

Le sénateur LaREM de Côte-d'Or François Patriat dénonce un mouvement qui est "trop dans l'entre-soi". "On n'a pas de militants, on a des cliqueurs", a-t-il critiqué sur Public Sénat. De là à envisager un changement du délégué général Stanislas Guerini ? "On peut couper toutes les têtes qu’on veut mais ça ne résout pas le problème de l'implantation de LaREM", nuance un ministre. 

Macron votera-t-il pour Bertrand au second tour des régionales ?

Pourtant, Emmanuel Macron est directement concerné par l'entre-deux-tours des régionales. Le président de la République a voté au Touquet, dans les Hauts-de-France. Cette région a été marquée par le score de Xavier Bertrand qui a obtenu 41,39% des voix, face à Sébastien Chenu qui a recueilli 24,37% des voix. La liste La République En Marche, elle, n'a pas obtenu assez de voix pour se maintenir au second tour. 

La tête de liste Laurent Pietraszewski a appelé à voter pour le président sortant. "Les Hauts-de-France ont besoin de tout sauf de l'extrême incompétence, de l'extrême indécence, de l'extrême droite", a-t-il déclaré. Pour le second tour, Emmanuel Macron votera-t-il donc pour le candidat à l'élection présidentielle Xavier Bertrand ?

L'entourage du chef de l'État, joint par Le Figaro, explique qu'Emmanuel Macron est "le président de tous les Français". Il rappelle que "le vote est secret", tout en soulignant "son attachement aux valeurs républicaines".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/