1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales et départementales : il peut y avoir "de grandes surprises", selon Nicolas Domenach
1 min de lecture

Régionales et départementales : il peut y avoir "de grandes surprises", selon Nicolas Domenach

DÉBAT - Sophie de Ravinel, grand reporter politique au "Figaro", et Nicolas Domenach, éditorialiste à "Challenges", débattent des élections à venir.

Des panneaux d'affichage, en vue des élections régionales.
Des panneaux d'affichage, en vue des élections régionales.
Crédit : Florian Jannot-Caeilleté / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
RN, LREM , LR, PS, EELV... Qui seront les grands gagnants des élections régionales ?
08:55
RN, LREM , LR, PS, EELV... Qui seront les grands gagnants des élections régionales ?
08:54
Yves Calvi - édité par Coline Daclin

On vote dimanche 20 et 27 juin pour les élections régionales et les départementales. La campagne a été pour le moins particulière, avec des réunions de militants en visio-conférences et peu de meetings. Pour Sophie de Ravinel, grand reporter politique au Figaro, la campagne électorale a "un air de primaire". Entre le tour de France d'Emmanuel Macron, l'affrontement LaREM-RN incarné par Eric Dupond-Moretti dans les Hauts-de-France, ou encore "les duels au sein de la gauche", l'élection présidentielle ne semble pas loin. "C'est dans un an, mais nous y sommes déjà", soutient Sophie de Ravinel.

Pour ces élections, on peut aussi craindre une abstention record. "On ne sait pas quels seront les électeurs vont s'abstenir", précise Nicolas Domenach, éditorialiste à Challenges. Lui estime qu'il "y aura de l'abstention, mais pas forcément au profit du RN" et qu'il peut y avoir "de grandes surprises" à l'issue du scrutin

Face à un parti présidentiel qui n'est pas parvenu à s'installer dans le paysage politique et "n'existe que par son champion", selon Nicolas Domenach, les élections régionales et départementales devraient selon Sophie de Ravinel "conforter a priori l'ancrage des socialistes et des républicains". La grand reporter souhaite à deux jours du premier tour "un peu plus de participation" que prévu, et l'éditorialiste de Challenges attend avec impatience le débat entre les deux tours, car "c'est là que les partis vont s'étirer, se déchirer".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/