1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : y aura-t-il un vainqueur ?
2 min de lecture

Régionales : y aura-t-il un vainqueur ?

ÉDITO - Les stratèges de tous les partis anticipent les résultats du soir du premier tour des élections régionales.

Bureau de vote. (Illustration)
Bureau de vote. (Illustration)
Crédit : THEO ROUBY / AFP
Régionales : y aura-t-il un vainqueur ?
02:48
Régionales : y aura-t-il un vainqueur ?
02:48
Olivier Bost

Comment seront analysés les résultats des élections régionales ? A un mois de l’échéance, c’est une question que se pose déjà tous les états-majors. Anticiper le soir du premier tour et les toutes premières minutes après 20 heures quand les commentaires donneront la tendance. Voilà ce qui préoccupe déjà les stratèges. 

Les scores du Rassemblement national risquent de surprendre par leur haut niveau dans plusieurs régions. En Centre Val de Loire, en PACA, dans la région Grand-Est et en Bourgogne Franche Comté, le RN est donné en première position par les sondages récents.

Il sera en deuxième position dans beaucoup d’autres. La poussée de l’extrême droite sera le principal fait de la soirée électorale. Tout tournera alors sur l’analyse de cette poussée et sur la réponse politique qu’elle va ou qu’elle doit provoquer.

Quelles alliances ?

C'est la question du second tour qui va très vite se poser. Les regards vont se tourner et la pression va monter sur La République en Marche sur la gauche et sur Les Républicains. Que fera la liste écolo en PACA au risque de faciliter la victoire de notre invité du RN Thierry Mariani ? Que feront En Marche et tous ses ministres dans les Hauts de France ?

À lire aussi

La question devrait aussi se poser dans d’autres régions pour les candidats des Républicains : en Centre Val de Loire, en Aquitaine, en Bretagne... "Faut savoir si LR va jouer le pire", s’interroge un responsable MoDem dans la majorité. Les Républicains vont-ils tenter de préserver ce qui a échoué en PACA : ne faire aucune alliance avec En Marche ?

En Bourgogne-Franche-Comté, c’est l’inverse. La majorité présidentielle va-t-elle se retirer pour la candidate socialiste qui les a rejetée jusqu’ici ? Des alliances qui restent toujours très aléatoires.

Emmanuel Macron a lu, étudié et toujours apprécié Machiavel

Un de ses anciens amis

C’est ce qu’en pense Jean Castex. "Ce que nous avons appris des municipales, confie le premier ministre, c’est que les alliances de premier tour sont plus robustes que celles de second tour". Un ministre résume de manière assez fleurie : "Ces régionales : 'C’est un nid à emmerde pour tout le monde'". Mais finalement, le premier enjeu, c’est de ne pas avoir de résultats clairs.

Entre les accords, les désistements et les victoires RN qui aura vraiment gagné le soir du 27 juin ? La confusion sera peut-être la grande gagnante, comme l’anticipent déjà plusieurs ministres pas forcément candidats. L’analyse sera alors qu’Emmanuel Macron continue de troubler le jeu politique, d’éclater le paysage comme il le fait depuis 2017 sans rien construire de sérieux à la place. 

Une stratégie savamment orchestrée qui efface une défaite cuisante pour la majorité et qui doit éclaircir l’horizon de la présidentielle. "Il ne faut jamais oublié, m’a rappelé récemment l’un de ses anciens amis, qu’Emmanuel Macron a lu, étudié et toujours apprécié Machiavel". Machiavel a théorisé le premier le cynisme en politique...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/