1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : pourquoi Greenpeace et les écologistes s'y opposent
3 min de lecture

Réforme des retraites : pourquoi Greenpeace et les écologistes s'y opposent

ÉCLAIRAGE - Cette réforme "pèse sur les catégories les plus précaires, or ce sont déjà celles les plus vulnérables face au changement climatique et les plus exposées aux pollutions environnementales", fait valoir Greenpeace.

Sandrine Rousseau, à l'Assemblée nationale le 17 janvier 2023
Sandrine Rousseau, à l'Assemblée nationale le 17 janvier 2023
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Marie-Pierre Haddad

Changement climatique et retraites. Le projet de réforme des retraites du gouvernement est dénoncé par les oppositions comme étant "injuste" et "brutal" sur le plan social. Il ne fait pas l'unanimité dans le monde des associations qui militent pour lutter contre le changement climatique. 

En tête, Greenpeace. L'association la juge comme étant un "non-sens écologique". C'est pourquoi elle avait aussi appelé à participer à la première manifestation contre la réforme des retraites le 19 janvier dernier. 

Greenpeace estime ainsi que "ce projet est totalement en contradiction" avec leur vision d’une société moins inégalitaire et plus juste socialement". "Elle risque d’aggraver les inégalités, car ce sont les classes moyennes et défavorisées qui seront les plus fortement impactées", peut-on lire sur leur siteCette réforme "pèse sur les catégories les plus précaires, or ce sont déjà celles les plus vulnérables face au changement climatique et les plus exposées aux pollutions environnementales", note Greenpeace. 

Taxer les milliardaires ?

Des militants et sympathisants écologistes ont d'ailleurs tenu à faire entendre leur voix en publiant une tribune sur Reporterre. "Des centaines d’études montrent que diminuer le temps de travail, ne serait-ce que d’un jour par semaine, serait beaucoup plus bénéfique à la réduction des gaz à effet de serre que n’importe quelle autre mesure, et aurait des effets plus rapides et sûrs que d’attendre la décarbonation de tous les secteurs d’activité", écrivent-il.

À lire aussi

Selon eux, cette réforme encourage "la retraite par capitalisation qui contribue au désastre climatique". Et de conclure : "Nous pensons que seule une mobilisation rassemblant les mouvements écologistes et sociaux, les syndicats, mais aussi les acteurs de la protection sociale, associatifs, mutualistes, caritatifs, soignants, étudiants, fauteuils roulants et déambulateurs…, est à même de nous sortir de cette impasse qu’impose le gouvernement. Faisons pression par différents moyens : grève générale, blocus, interpellation des députés".

Parmi les mesures avancées, EELV s'aligne sur une proposition issue d'un rapport d'Oxfam : "Seulement 2% de la fortune des milliardaires français suffirait à financer le déficit attendu des retraites". Des conclusions qui s'ajoutent aux déclarations de la patronne d'Europe Écologie-Les Verts, Marine Tondelier : "Nous voulons une France sans milliardaires"

Une loi de "productiviste qui pèse sur les plus fragiles et la santé des plus fragiles"

Sandrine Rousseau, députée EELV, sur LCI

Des idées qui ont trouvé un écho politique auprès de l'écologiste Sandrine Rousseau. Invitée de LCI le 17 janvier dernier, la députée de Paris expliquait qu'ils (les membres du gouvernement, ndlr) veulent nous obliger à travailler jusqu’à 64 ans. Au nom de quoi ? Au nom du productivisme et de la croissance", a-t-elle dénoncé. Selon elle, l'exécutif demande aux Français "de passer notre vie à développer une croissance qui nous envoie dans le mur sur le plan climatique". La réforme des retraites est synonyme, selon elle, de projet de loi de "productiviste", "qui pèse sur les plus fragiles et la santé des plus fragiles".

Des arguments qui font bondir un conseiller du ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. "Donc vivre est climaticide ?!", provoque-t-il. "Toutes activités humaines dégagent du CO2. À quel moment la gauche considère que l’objectif est d’éradiquer les milliardaires plutôt que la pauvreté ? À quel moment, ils se sont trompés de sortie sur l’autoroute. Une incantation, ça ne fait pas une politique", a-t-il ajouté auprès de RTL.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.