2 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : le "principal sujet de mobilisation en France depuis 24 ans", dit Duhamel

ÉDITO - Alain Duhamel revient sur l'actualité de la semaine focalisée sur la future mobilisation contre la réforme des retraites. Le journaliste détaille les raisons de cette mobilisation et précise ce qui la distingue des grèves de 1995.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Réforme des retraites : c'est le "principal sujet de mobilisation en France depuis 24 ans", dit Duha Crédit Image : JOËL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel édité par Sarah Ugolini

Cette journée de mobilisation et de grèves du 5 décembre contre la réforme des retraites a été réussie. De ce point de vue, les syndicats ont marqué un point. Cela n'est pas une surprise dans la mesure où cette journée était annoncée depuis deux mois. Cela dit, dans cette grève, il y a deux composantes. Il y a d'abord une composante colère qui concerne par exemple les enseignants

Au moment où leurs syndicats leur ont annoncé qu'ils allaient perdre 30% de leurs retraites, ils se sont évidemment mis en colère. La réalité, c'est que je pense qu'au bout du compte ils seront gagnants, car on sera obligé de leur garantir le niveau de leurs retraites. Pour y parvenir, il faudra y intégrer des primes ou une augmentation de traitements qui à la longue finira par atteindre 30%. 

Pour les autres opposants à la réforme des retraites, je dirais que c'est plutôt de l'anxiété et que c'est un phénomène général en France assez original et propre à la France. Il y a en effet une anxiété générale sur ce qu'il se passera pour nos enfants, pour nos retraites, alors qu'on a quand même un des systèmes les plus solides du monde.

La réforme des retraites, principal sujet de contestation en France depuis 24 ans

C'est un mouvement de contestation qui a des particularités. La réforme des retraites est en effet le principal sujet de mobilisation en France depuis 24 ans. Cela fait plus de deux décennies qu'on réforme le système des retraites en France. C'est unique dans notre histoire sociale. C'est aussi la première tentative de réforme globale des retraites. Jusqu'à présent on se demandait simplement si on avance d'un an ou pas, en avançant pas à pas, là c'est un véritable saut qui se présente. 

À lire aussi
Sibeth Ndiaye, le 1er avril 2019 manifestations
Retraites : Macron condamne "la radicalité de certains blocages", rapporte Ndiaye

La dernière caractéristique, c'est qu'il y a à la fois un front syndicat puissant, mais pas d'alternative politique. Cela crée donc un sentiment bizarre d'incertitude. On compare souvent le mouvement de décembre 2019 à 1995, un autre mouvement d'ampleur de contestation populaire. S'il y a beaucoup de ressemblances par la mobilisation et la concertation sur ce sujet depuis la rentrée, il y aussi des différences.

Les différences avec les grèves de 1995

La première c'est qu'en 1995, il s'agissait de la réforme du Premier ministre Alain Juppé, alors que cette fois-ci c'est la réforme d'Emmanuel Macron, du président de la République. C'est une grande différence parce que du coup, l'enjeu politique final est beaucoup plus important. Ensuite en 1995, il y avait une alternative politique avec une gauche puissante derrière Lionel Jospin, qui a d’ailleurs gagné les législatives deux ans après. Cette fois-ci, il n'y a pas d'alternative politique. Il y a des oppositions, mais des oppositions contradictoires. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Grève Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants