1 min de lecture Assemblée nationale

Réforme des retraites : l'hypothèse d'un recours au 49.3 prend de l'épaisseur

DÉCRYPTAGE - Embourbé dans un examen du texte qui n'en finit pas à l'Assemblée nationale, l'exécutif envisage de passer en force.

>
Réforme des retraites : l'hypothèse d'un recours au 49-3 prend de l'épaisseur Crédit Image : Lionel BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
William Galibert édité par Maxime Magnier

La majorité le sait très bien : pour l'opinion, le 49-3 est devenu synonyme de passage en force, de brutalité. Mais dans le dossier de la réforme des retraites, on n'a pas d'autre choix, répètent désormais les parlementaires. Beaucoup juraient jusqu'alors qu'il n'en était pas question. Mais ils n'auraient pas le choix, parce que les Insoumis et les communistes font du sabotage, selon le patron des députés MoDem, Patrick Mignola. 

"Je pense que nous finirons en 49-3. J'ai été le premier à dire qu'il ne fallait pas se raconter de blagues, que, de toute évidence, on sentait qu'on ne pourrait pas jouer le match", explique l'élu de Savoie. Un recours, poursuit-il, "pour dépasser les obstructions de l'opposition. Parce que là, on est en train d'abîmer un texte, de mettre le désordre dans le pays et d'abîmer l'institution parlementaire".

Une possibilité qui n'est "pas à exclure"

Du côté de l'exécutif, les voyants semblent aussi passer au vert. Matignon n'était pas à l'aise avec l'idée d'un 49.3, mais les lignes ont bougé, explique un proche du pouvoir. Emmanuel Macron, lui, avait vécu comme un affront, en 2015, l'utilisation du 49.3 par son camp pour faire adopter une de ses lois. Mais les temps changent, il n'est plus ministre, il est président de la République et, après des mois de contestation, il va sûrement se résoudre à accélérer pour passer à autre chose

La possibilité d'un tel passage en force est d'ailleurs corroborée par Jean-Baptiste Djebbari, ce vendredi 21 février sur RTL. Estimant que le débat parlementaire est "catastrophique", le secrétaire d'État chargé des Transports a expliqué que son groupe parlementaire "tiendra la tranchée". Pour autant, le gouvernement fait toujours preuve "d'une détermination totale à voter ce texte" et "le 49.3 n'est pas à exclure". Une option qui sera décidée "en temps voulu", a poursuivi le ministre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Réforme des retraites Loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants