2 min de lecture Gouvernement

Réforme des retraites : il faut que le gouvernement "dévoile ses solutions", dit Bost

ÉDITO - Édouard Philippe a promis du temps hier pour la réforme des retraites. Des mois de débats et encore quelques négociations pour une réforme qui mettra des années à s’appliquer. Le Premier ministre est très précautionneux.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Réforme des retraites : il faut que le gouvernement "dévoile ses solutions", dit Bost Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Leia Hoarau

Hier soir, Édouard Philippe a parlé de prendre du temps pour rassurer les Français. C'est donc qu'ils sont inquiets les Français, et pas seulement ceux qui bénéficient des régimes spéciaux et qui sont en grève ou ont prévus de le faire. Le gouvernement dit que rien n'est écrit. Ça devrait rassurer. 

Mais en fait, quand on dit que sur l'équilibre financier des retraites, la durée de cotisation, l'âge effectif de départ, la fixation du prix du point, les avantages acquis auxquels, on ne touche pas, ou que tout ça peut être discuté ou négocié, ce n'est, par nature, pas très rassurant.

Édouard Philippe a quand même dit qu'il faudrait travailler un peu plus. Ce n'est pas ce qu'avait dit, au commencement, je veux dire lors de sa campagne en 2017, Emmanuel Macron. Dans son programme, il avait promis une réforme pour plus d'égalité et de justice avec une formule magique : "1 euro cotisé donne lieu au même droit à la retraite".

La formule est aussi efficace que le travailler plus pour gagner plus. Toute votre vie, avait promis Emmanuel Macron, vous saurez où vous en serez pour votre retraite. De semaine en semaine, on le sait de moins en moins, à part comprendre que nous allons tous travailler plus sans franchement savoir si on ne va pas gagner moins. Cette réforme ne laisse pas espérer grand-chose d'autre pour l'instant.

Soit le gouvernement décide, soit la rue s'exprime

À lire aussi
Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye réforme des retraites
Omissions de Jean-Paul Delevoye : Édouard Philippe le défend

Et j'exagère à peine. Cette réforme des retraites ressemble de plus en plus à une fusée qui part un peu de travers et qu'il va falloir redresser. En laissant tout ouvert, le gouvernement prend le risque que le sentiment qui s'installe, c'est qu'il y aura, à la fin, une arnaque et pour tout le monde. 

Le deuxième risque, c'est le concours lancé aux régimes spéciaux. Le temps du débat, c'est surtout le temps de se mobiliser pour ceux qui veulent garder leurs avantages. Plus il y aura de gagnants dans ce concours, plus l'objectif d'origine - une plus grande équité - sera revu à la baisse. 

D'ailleurs, l'alignement des régimes est quasiment repoussé aux calendes grecques. Ça devait prendre 15 ans selon le haut-commissaire, Jean-Paul Delevoye. On était sur 2035, mais hier, Édouard Philippe a dit que ça pourrait être encore plus long pour certaines catégories, vers 2040 et peut-être plus.

Cette réforme serait-elle déjà enlisée ou presque enterrée ? Pas forcément. Il faudra qu'à un moment le gouvernement se fasse plus explicite, qu'il dévoile ses solutions. Sinon, c'est la rue, les grèves qui en décideront. Et là, oui, toutes les ambitions seront bel et bien revues à la baisse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Réforme des retraites Retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants