1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève RATP : "On entend bien faire plier le gouvernement", dit la CGT
1 min de lecture

Grève RATP : "On entend bien faire plier le gouvernement", dit la CGT

INVITÉ RTL - C'est la grève de la RATP la plus massive depuis 12 ans. Nicolas Ronfort-Milhas, secrétaire général du syndicat CGT-Métro RER, évoque la possibilité de reconduire la grève pour faire plier le gouvernement.

Le siège de la RATP, à Paris
Le siège de la RATP, à Paris
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Grève de la RATP : "On entend bien faire plier le gouvernement", dit la CGT
05:44
Grève de la RATP : "On entend bien faire plier le gouvernement", dit la CGT
05:44
Julien Sellier - édité par Leia Hoarau

Ce vendredi 13 septembre, les voyages en transports en commun risquent d'être compliqués en Île-de-France. Une grève massive à la RATP a lieu. Dix lignes de métro seront fermées, 4  seront très perturbées car seulement en fonction aux heures de pointe, et ne seront disponibles qu'un tiers des bus. Les RER seront également au ralenti.

La raison ? Les agents dénoncent la réforme des retraites et la disparition de leur régime spécial. "Les efforts doivent être faits sur le financement des retraites", explique Nicolas Ronfort-Milhas, secrétaire général du syndicat CGT-Métro RER. "Aujourd'hui, on est les champions du monde des dividendes, et on demande aux salariés de faire des efforts sur les retraites (...) Il faut financier les retraites là où il y a l'argent. Les pensions sont faibles, et on demande aux salariés de faire encore des efforts. Donc il y a un souci : le partage des richesses n'est pas fait correctement".

D'autre part, les salariés exigent que la pénibilité de leur travail soit prise en compte : "Les horaires, le travail des jours fériés, le travail les dimanches etc", énumère Nicolas Ronfort-Milhas.

Cette grève du 13 septembre est la plus massive depuis 12 ans à la RATP, et qui va sans doute marquer l'opinion. Et le secrétaire général indique être prêt à reconduire le mouvement si les agents de la RATP ne sont pas entendus. Ils envisagent de "rejoindre le mouvement national le 24 septembre". "On entend bien faire plier le gouvernement sur ces questions-là".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/