1 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : certains pourront "partir plus tôt que l'âge pivot de 64 ans", dit Sibeth Ndiaye

INVITÉE RTL - La porte-parole du gouvernement a précisé la volonté du gouvernement concernant l'âge dit d'équilibre, qu'il veut introduire dès 2022 et fixer à 64 ans en 2027.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Réforme des retraites : "Évidemment" tout le monde n'aura pas le même âge pivot, dit Ndiaye Crédit Image : Frédéric Bukajlo pour RTL / SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Eléanor Douet

C'est le point qui crispe tous les syndicats. CFDT, CGT, FO... Ils sont tous opposés à l'âge d'équilibre, assorti d'un bonus-malus, que le gouvernement veut introduire dès 2022 et fixer à 64 ans en 2027 pour inciter chacun à travailler plus longtemps et assainir les comptes. 

Invitée de RTL ce vendredi 20 décembre, la porte-parole du gouvernement a expliqué qu'"évidemment" tout le monde n'aura pas le même âge pivot. "À partir du moment où vous prenez en compte les carrières longues, c'est-à-dire le fait que des gens ont commencé à travailler tôt, à partir du moment où vous prenez en compte la pénibilité, que vous discutez même du contenu de cette pénibilité-là, évidemment il y a des gens qui vont accumuler des points qui leur permettront de partir plus tôt que l'âge pivot de 64 ans", a indiqué Sibeth Ndiaye.

Si certains voient dans ce système l'instauration de nouveaux régimes spéciaux, la porte-parole explique qu'il n'en est rien. "Si vous prenez par exemple l'hôpital, tous les métiers de l'hôpital ne présentent pas de la pénibilité (...) Ce que l'on regarde, ce n'est pas comment les choses sont pénibles ou pas en fonction d'un corps (de métier) mais vraiment en fonction de ce que vous faîtes au quotidien. Et parfois vous changez au quotidien. Et c'est ce que l'on veut faire : faire en sorte de personnaliser les choses."

Concernant la mise en place de cet âge pivot, Sibeth Ndiaye réaffirme qu'il doit l'être en 2027. "Pour le réaliser en 2027, la préconisation que nous faisons c'est d'augmenter progressivement l'âge de départ à taux plein (...) Progressivement, on va rajouter quelques mois par an pour atteindre cet âge d'équilibre en 2027 et ça sera à partir du 1er janvier 2022. Mais si les partenaires sociaux se mettent d'accord sur une autre solution, on prendra cette solution", assure-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Gouvernement Sibeth Ndiaye
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants