1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Retraites : contre l'âge pivot, Laurent Berger propose une hausse des cotisations
1 min de lecture

Retraites : contre l'âge pivot, Laurent Berger propose une hausse des cotisations

Engagé depuis peu dans la contestation contre la réforme des retraites, Laurent Berger a évoqué une solution pour se passer de l'âge d'équilibre.

Laurent Berger, numéro un de la CFDT, le 7 juin 2018 à Rennes
Laurent Berger, numéro un de la CFDT, le 7 juin 2018 à Rennes
Crédit : AFP / Loïc Venance
Noé Blouin & AFP

À partir du 18 décembre, le gouvernement va recevoir les représentants syndicaux et patronaux pour négocier la mise en place de sa réforme des retraites. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, historiquement favorable à un système universel, a récemment rejoint le camp de la contestation. L'âge pivot évoqué par l'exécutif pour financer le nouveau régime a fortement déplu à Laurent Berger, qui n'a pas tardé à proposer une alternative.


"L'âge d'équilibre est totalement injuste, car il pénalise les gens qui ont commencé à travailler tôt", a-t-il déclaré dans un entretien paru ce mardi 17 décembre dans La Croix. "Il y a d'autres solutions de court terme, une hausse des cotisations, par exemple. Pourquoi est-ce tabou d'en parler, alors qu'il paraît tellement évident de demander à ceux qui ont rempli leur contrat de travailler plus longtemps ?", a poursuivi le numéro 1 de la CFDT.

Dans une vision plus globale, ce dernier a proposé au gouvernement de confier "à la future gouvernance paritaire du système (universel de retraite que l'exécutif prévoit de mettre en place) la responsabilité de faire d'ici à un an des propositions de retour à l'équilibre à court, moyen et long terme".

Cette question, parmi tant d'autres, sera très certainement évoquée lors des rendez-vous entre patrons et syndicats des 18 et 19 décembre prochain. Une opportunité d’échanger avec le camp adverse que Laurent Berger voie d'un bon œil. "Ça compte beaucoup parce que ça veut dire que le dialogue non seulement n'est pas rompu, qu'il est repris et, s'il y a dialogue, à mon avis il y a solution".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/