2 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : Macron envisage "une amélioration possible autour de l'âge pivot"

Emmanuel Macron est disposé à améliorer le projet de réforme des retraites. Le président de la République envisage notamment "une amélioration possible autour de l'âge pivot" de départ à la retraite, a indiqué son entourage.

Emmanuel Macron, le 18 novembre 2019
Emmanuel Macron, le 18 novembre 2019 Crédit : ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Le gouvernement va-t-il revenir sur l'âge pivot ? Emmanuel Macron est "disposé à améliorer" le projet de réforme des retraites, et envisage notamment "une amélioration possible autour de l'âge pivot" de départ à la retraite, a indiqué son entourage, ce mercredi 18 décembre au matin.

Mais pas question de reculer sur le projet de réforme des retraites. Le chef de l'État "n'abandonnera pas le projet, ne le dénaturera pas non plus, même s'il est disposé à l'améliorer, par le truchement des discussions avec les syndicats et au sein des établissements clé que sont la SNCF et la RATP", a expliqué l'Élysée, pour qui "c'est dans l'ordre des choses qu'il y ait des avancées d'ici la fin de la semaine".

Le président s'est fixé pour "objectif d'obtenir une pause" de la mobilisation "pendant les fêtes" de fin d'année, assure-t-on. 

Un âge pivot pour l'équilibre financier ?

Ces déclarations interviennent, au lendemain de la manifestation contre le projet de refonte du système de retraites. La journée de mobilisation a rassemblée dans toute la France 615.000 manifestants, selon le ministère de l'Intérieur, et 1,8 million de personnes selon la CGT.

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron réforme des retraites
Réformes des retraites : Macron ouvre la porte à des modifications

Le gouvernement souhaite reculer l'âge de départ à la retraite, avec un âge pivot fixé à 64 ans à partir de 2027, afin d'équilibrer financièrement le système. Les salariés prenant leur retraite avant cet âge subiraient une décote, ceux partant plus tard percevant au contraire un "bonus".

Les syndicats rejettent en bloc cette idée, notamment la CFDT, qui est favorable à une unification des 42 systèmes de retraites existants, mais considère l'âge pivot comme une "ligne rouge". 

Des négociations avec les syndicats

Alors que l'exécutif paraît espérer des propositions de la part des syndicats sur ce point, l'entourage d'Emmanuel Macron a décrit un gouvernement "dans un cycle de négociations et de discussions permanentes" en vue d'obtenir une pause de la mobilisation contre la réforme.

À trois jours des vacances de Noël, Édouard Philippe reçoit mercredi, avec le nouveau "M. Retraites" Laurent Pietraszewski, les syndicats pour tenter de trouver une sortie à la crise, sous la menace de nouveaux blocages dans les transports pendant les fêtes.

Le temps presse, d'autant plus que la grève se poursuit dans les transports en commun et se déplacer reste un défi mercredi, en particulier en Île-de-France

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants