2 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : Delevoye ne veut pas de la "clause du grand-père"

Le Haut-commissaire chargé de la réforme des retraites a réaffirmé sa volonté de vouloir une réforme des retraites "équitable", dans "Le Parisien". Un élément "impossible" à obtenir avec la "clause du grand-père".

Jean-Paul Delevoye, le 18 juillet 2019
Jean-Paul Delevoye, le 18 juillet 2019 Crédit : Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La "clause du grand-père" va-t-elle être appliquée dans le cadre de la réforme des retraites ? C'est-à-dire, est-ce que le système de retraite à point ne sera appliqué que pour les nouveaux entrants sur le marché du travail ?

Jean-Paul Delevoye avait déjà indiqué ne pas être favorable à cette mesure. Le Haut-commissaire aux retraites persiste et signe dans un entretien accordé au Parisien. C'est tout simplement "impossible", d'après lui. "Si on fait la 'clause du grand-père' pour une profession, il faut la faire pour tout le monde, question d'équité, ça veut dire que l'on renonce à la réforme", ajoute-t-il.

Pour lui, "celles et ceux qui sont favorisés par le système actuel" doivent accepter un "effort de redistribution", défendant qu'"il n'y a pas de brutalité dans le système que nous proposons : ceux qui ont vingt-sept années de service et qui ont gagné le droit de partir en retraite vont garder ce droit; pour les autres, qui représentent plus de la moitié des salariés, la transition se ferait sur quinze ou trente ans". Jean-Paul Delevoye les invite même à "maîtriser [leurs] nerfs".

Des aménagements évoqués par Macron ?

C'est Emmanuel Macron lui-même qui a entrouvert la possibilité d'appliquer la "clause du grand-père". Même s'il a affirmé à l'antenne de RTL le 28 octobre dernier sa volonté d'aller jusqu'au bout dans la fusion des 42 régimes existants, il a également laissé entendre que des aménagements pourraient y être apportés.

À lire aussi
Emmanuel Macron, président de la République réforme des retraites
Retraites : "Une réforme historique pour le pays", selon Emmanuel Macron

"Cette réforme est juste parce qu'elle va permettre de corriger des inégalités que vous critiquez depuis des décennies et qu'on avait jamais eu le courage de traiter. Je pense que la solution n'est pas tellement de cotiser plus, ni de baisser les retraites. On va sans doute vers un modèle où on doit travailler un peu plus mais avec plus de visibilité et plus de clarté", précisait-il.  

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari a de son côté déclaré : "Nous étudions, nous avons pris l'engagement, à la RATP comme à la SNCF, d'étudier toutes les options, y compris celles qui sont portées par les syndicats".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants