1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Rassemblement National : plusieurs cadres contestent le successeur Jordan Bardella
1 min de lecture

Rassemblement National : plusieurs cadres contestent le successeur Jordan Bardella

Jordan Bardella doit prendre définitivement la tête du RN en septembre. Mais le successeur de Marine Le Pen voit plusieurs opposants se dresser contre lui.

Jordan Bardella, avec Marine Le Pen, le 13 janvier 2019 à Paris
Jordan Bardella, avec Marine Le Pen, le 13 janvier 2019 à Paris
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Rassemblement National : plusieurs cadres contestent le successeur Jordan Bardella
00:01:24
Marie Moley - édité par Thibault Nadal

Les élections législatives ne sont même pas encore passées que l'on prépare déjà la suite au Rassemblement national. Marine Le Pen a répété qu'elle ne se représenterait pas en 2027, "sauf évènement exceptionnel". Elle envisage de laisser définitivement les rênes du parti à son dauphin Jordan Bardella. Sauf qu'en interne, cette perspective fait déjà grincer des dents.

Depuis son arrivée le "jeune prodige" suscitait l'admiration de ses collègues, qui le surnommait "le fils spirituel de Marine Le Pen". Mais ces dernières semaines, plusieurs membres du parti se lâchent sur le natif de Seine-Saint-Denis : "Vous connaissez la ligne Bardella ? Moi je n'en ai aucune idée", lâche un élu. "Quel est son parcours ? À 26 ans, on n'a rien vu, rien vécu", attaque un autre.

Des critiques que l'on entendait pas jusqu'ici et qui coïncident avec la petite bombe lâchée par Louis Alliot cette semaine : il envisage de se présenter à la présidence du parti. "Ça, c'est le début des emmerdes", prédit un cadre RN, qui redoute une guerre de succession sanglante, comme chez les Républicains. 

L'enjeu va au-delà de la présidence du parti, puisqu4on retrouve en toile de fond, la candidature pour l'élection présidentielle de 2027. "Attention, Eric Zemmour est toujours dans le paysage, ce n'est pas moment de s'étriper", prévient un élu. 

À écouter aussi

En interne, certains conjurent à Marine Le Pen de rester aux manettes, justement pour éviter le pugilat.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/