1 min de lecture Rachida Dati

Radicalisation dans les prisons : "Il faut arrêter d'être angélique", dit Rachida Dati

INVITÉE RTL - Le lendemain de l'agression de deux surveillants pénitentiaires par un détenu radicalisé à la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe, Rachida Dati revient sur la radicalisation dans les prisons.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Radicalisation dans les prisons : "Il faut arrêter d'être angélique", dit Rachida Dati Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Leia Hoarau

Invitée à l'antenne de RTL ce mercredi 6 mars, l'eurodéputée et maire Les Républicains du VIIe arrondissement de Paris, Rachida Dati, s'est exprimée sur l'attaque d'un détenu radicalisé qui a agressé deux surveillants de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe, mardi 5 mars.

Pour la maire du VIIe arrondissement, la radicalisation est "un vrai sujet" puisqu'elle s'opère essentiellement sur internet et en prison. Rachida Dati, qui a occupé le poste de garde des Sceaux entre 2007 et 2009, explique : "Je commençais à mettre en place des programmes de lutte contre la radicalisation en prison et on m'a reproché de stigmatiser les détenus".

Pour l'eurodéputée, "il faut arrêter d'être angélique sur ces sujets : c'est une réalité. Il faut une politique pénale sur la radicalisation, et notamment en prison. Il n'y en a pas aujourd'hui". 

Il faut une politique pénale claire

Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement et eurodéputée
Partager la citation

Face au nombre de détenus radicalisés toujours plus grandissant, Rachida Dati déclare aujourd'hui ne pas croire "en la déradicalisation des détenus" : elle propose d'un côté un programme de prévention de la radicalisation et d'une autre côté la mise en place "d'une politique pénale claire avec des prises en charges dédiées pour les détenus radicalisés", quitte à établir, "pour certains", une étanchéité absolue. 

À lire aussi
Valérie Pécresse, le 29 août 2019. élections municipales à Paris
Municipales à Paris : la main tendue de Valérie Pécresse à Rachida Dati

"La radicalisation est un sujet trop grave pour qu'on ne prenne pas les moyens et une politique pénale adaptée. (...) Ces détenus radicalisés sont dangereux, ce sont des bombes à retardement", affirme Rachida Dati.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rachida Dati Les Républicains Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants