1 min de lecture Prisons

Condé-sur-Sarthe : Dati propose de "revoir les règles de fouilles pour les détenus et les personnes qui accompagnent"

INVITÉE RTL - L'ancienne garde des Sceaux demande "une politique pénale avec des prises en charge pour les détenus radicalisés".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Rachida Dati, invitée de RTL Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux édité par Salomé De Vera

L'heure est au bilan après l'agression menée par un détenu radicalisé à la prison ultrasécurisée de Condé-sur-Sarthe. Il a poignardé deux surveillants mardi matin. Selon la ministre de la Justice Nicole Belloubet, le couteau en céramique, non repérable par le détecteur de métaux, aurait pu avoir été apporté par la compagne du détenu, ce que déplore l'ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, invitée sur RTL.

"On ne peut pas faire des fouilles détaillées", précise-t-elle, "la France a été plusieurs fois condamnée, par l’Europe, y compris pour les fouilles aux corps des détenus". Elle poursuit : "nous avons été dans l’obligation d’alléger les dispositifs de fouilles" alors qu'elle était "favorable" au maintien des dispositifs détaillés. "Nous les avons allégés mais pas supprimés", précise-t-elle. 

"Je pense qu'il faudrait revoir les règles de fouilles pour les détenus, mais aussi pour les personnes qui accompagnent", déclare Rachida Dati. "J'ai fait adopter des mesures très claires au niveau européen que la France pourrait mettre en oeuvre dès qu'elle le souhaite", ajoute l'eurodéputée sortante. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Rachida Dati Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants