1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Qui est Martine Wonner, députée exclue à deux reprises de groupes parlementaires ?
1 min de lecture

Qui est Martine Wonner, députée exclue à deux reprises de groupes parlementaires ?

PORTRAIT - Exclue à deux reprises de deux groupes parlementaires différents, la députée Martine Wonner fait parler d'elle également pour ses positions drastiques sur le coronavirus.

Martine Wonner, ex-députée LaREM à l'Assemblée nationale, le 14 novembre 2017.
Martine Wonner, ex-députée LaREM à l'Assemblée nationale, le 14 novembre 2017.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Romain Giraud

Médecin psychiatre, Martine Wonner s'engage en politique en 2017 où elle est élue députée dans la quatrième circonscription du Bas-Rhin lors des élections législatives de 2017, après avoir adhéré à La République en marche (LaREM). Faisant partie de l'aile gauche du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, elle y est exclue en mai 2020. Elle participe ensuite à la fondation du groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité, puis le quitte pour le groupe Libertés et territoires, avant d'en être une nouvelle fois exclue.

Depuis le début de la crise sanitaire, Martine Wonner s'illustre par des positions très controversées sur le recours à l'hydroxychloroquine, la validité du port du masque et les vaccins. Mais aussi par son investissement dans la mouvance complotiste en prenant part au documentaire Hold-up.


Quelques jours après son exclusion, elle a annoncé lancer son propre mouvement. Dénommé "Ensemble pour les libertés", ce "mouvement apolitique et citoyen" est dans sa "dernière ligne droite", a fait part la députée du Bas-Rhin lors d'une conférence de presse au Palais Bourbon. Martine Wonner a appelé "tous ces citoyens français qui n'en peuvent plus" à se joindre à ses côtés. "Je pense qu'une des premières choses qu'il faudrait faire serait dissoudre les partis politiques", a ajouté la députée désormais non-inscrite, et qui ne portait pas de masque, contrairement aux préconisations de la présidence de l'Assemblée nationale. "Les citoyens seraient enfin entendus" si les parlementaires "ne pensaient pas avant tout à leur égo et leur carrière", a-t-elle également ajouté. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/