2 min de lecture Primaire PS

Primaire PS : Lienemann appelle la gauche à présenter "une candidature unique"

REPLAY - INVITÉE RTL - La sénatrice socialiste exclut en revanche que Manuel Valls représente la gauche à la présidentielle.

micro générique L'invité RTL du week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Marie-Noëlle Lienemann, invité de RTL Week-End Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Ludovic Galtier

Sénatrice socialiste de Paris, elle a été l'un des piliers du mouvement des frondeurs lancé au cours du quinquennat de François Hollande. Marie-Noëlle Lienemann est candidate à la primaire de la gauche des 22 et 29 janvier. Un scrutin auquel le président en exercice ne participera pas. Est-ce une chance pour la gauche ? "Plutôt", assure-t-elle, tout en relativisant. "Ça ne résout pas tous les problèmes. Je crois qu'il est lucide sur le bilan. À force d'avoir divisé la gauche, on se trouve dans une situation politique où elle risque d'être absente au deuxième tour de la présidentielle. Le fait que François Hollande ne soit pas candidat redonne à la primaire l'occasion d'un vrai choix politique."

Au micro de RTL, la candidate lance donc un appel aux électeurs de gauche. L'absence de François Hollande créé "un électrochoc, qui fait que sorte de la primaire une candidature qui incarne une alternative à la ligne libérale, à l'hyperlibéralisme de Fillon et à une espèce de social-libéralisme qui a amené à l'échec de ce quinquennat, donc cela ne peut pas être Valls."

Je dis à tous les camarades du PS, ne nous dispersons pas !

Marie-Noëlle Lienemann, candidate à la primaire de la gauche des 22 et 29 janvier 2017
Partager la citation

À l'image d'Arnaud Montebourg, obsédé par le rassemblement, Marie-Noëlle Lienemann souhaite créer une force capable de redonner de l'espoir aux électeurs de gauche et de combattre le scénario qui pourrait se profiler : un second tour entre François Fillon et Marine Le Pen. "Je forme l'hypothèse que si un candidat porte une alternative crédible à ce libéralisme, Yannick Jadot peut s'interroger sur l'opportunité de sa candidature, nos amis du PRG (Parti radical de gauche, ndlr) qui ont quitté la Belle alliance vont aussi s'interroger et je crois beaucoup que des électeurs communistes seront disponibles. Je dis à tous les camarades du PS, ne nous dispersons pas !", prévient-elle.

La multiplication des candidatures à gauche effraie la candidate. "Je les appelle (les candidats de gauche, ndlr) à chercher vite des convergences pour aller vers une candidature unique. Il y a des moments dans l'Histoire, où l'on peut essayer de penser à l'intérêt général. Et il y a un certain nombre de nos camarades qui doivent penser à l'intérêt général."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Marie-Noëlle Lienemann Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants