2 min de lecture Présidentielle 2017

Primaire de la gauche : Valls, Hamon et de Rugy, le tiercé gagnant d'Alba Ventura

ÉDITO - La journaliste a trouvé "extrêmement classique" et "un peu fade" le premier débat entre les candidats de la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier.

Micro RTL générique L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Alba Ventura : Valls, Hamon et de Rugy, le tiercé gagnant Crédit Image : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Le premier débat de la primaire de la gauche a eu lieu jeudi 12 janvier au soir. Les sept candidats se sont affrontés pendant près de deux heures et demie. Aucun n'est vraiment sorti du lot en réalité. Il n'y a pas un candidat qui s'est échappé, sur lequel on se dit qu'on peut miser. S'il faut donner un tiercé, ce serait Manuel Valls, Benoît Hamon et François de Rugy.

L'ancien premier ministre s'en est tiré mieux que prévu. Il était ultra-tendu au début de sa prestation. Mais il a repris des couleurs sur les questions régaliennes, dès qu'il s'est agi de parler de sécurité, de terrorisme et même de la déchéance de nationalité. À partir du moment où il est sur ses fondamentaux, Manuel Valls est plus à l'aise. Alors que l'on pensait qu'il serait la cible de toutes les attaques, il ne s'est pas fait attraper.

Benoît Hamon était bien en place sur le front de la gauche de la gauche du PS. En tout cas, il est crédible pour une partie des gens de gauche (plus que pour l'Élysée, d'ailleurs). Que l'on soit pour ou contre, il a réussi à créer le débat autour de sa proposition de "revenu universel". Sur d'autres questions, comme sur la défense et la sécurité, il n'était pas ridicule. Il s'exprimait bien. Du coup, il a grignoté sur Arnaud Montebourg.

Débat raté pour Montebourg

Quant à François de Rugy, il est apparu comme un écolo sérieux et pragmatique. À propos du "revenu universel", il a été le premier dans ce débat à soulever que la proposition de Benoît Hamon était quand même à côté de la plaque. Il a été suivi par presque tous les autres candidats. C'est vrai que quand on y réfléchit, c'est quand même surréaliste un débat sur le "revenu universel" dans une France qui compte 6 millions de chômeurs.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Arnaud Montebourg a raté son débat, même s'il a essayé de se poser en candidat de la volonté et du courage, en défenseur des travailleurs. On a beaucoup dit que Valls ne faisait plus du Valls, mais Montebourg ne fait plus du Montebourg non plus. C'est le problème de ces compétitions : à force de trop vouloir se présidentialiser, ils en oublient qui ils sont, ils gomment leur identité.

Vincent Peillon, lui, a les défauts de ses qualités : il est toujours un peu trop prof. Intelligent, mais trop prof. Ce qui ressort de ce débat, c'est qu'il est plus un candidat au poste de premier secrétaire du PS qu'un candidat à la présidentielle.

Mélenchon et Macron peuvent dormir tranquille

Quant aux deux derniers "petits candidats", Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias, on a d'un côté une jeune femme qui essayait de se faire connaître et qui a bien défendu les entreprises ; et, de l'autre, on a un candidat un peu brouillon qui était venu pour détendre l'atmosphère et qui, du coup, avait des airs d'amuseur public. Ce n'était pas toujours adapté, même si ses interventions ont parfois eu le mérite de dérider Manuel Valls.

À ce stade, rien ne bouge. Il y avait quand même des moments où l'on avait l'impression d'assister à un débat du PS et de ses alliés. C'était un débat extrêmement classique, un peu fade. Les deux prochains débats ne seront pas de trop. Pour l'instant, Mélenchon et Macron peuvent dormir tranquille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Primaire PS Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786712852
Primaire de la gauche : Valls, Hamon et de Rugy, le tiercé gagnant d'Alba Ventura
Primaire de la gauche : Valls, Hamon et de Rugy, le tiercé gagnant d'Alba Ventura
ÉDITO - La journaliste a trouvé "extrêmement classique" et "un peu fade" le premier débat entre les candidats de la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier.
https://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-de-la-gauche-valls-hamon-et-de-rugy-le-tierce-gagnant-d-alba-ventura-7786712852
2017-01-13 09:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3vUvzcG6XigNxvGIAc9bPQ/330v220-2/online/image/2017/0113/7786715383_les-sept-candidats-de-la-primaire-de-la-gauche-le-12-janvier-2017.jpg