1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : "Il va falloir un choc d'autorité dans notre pays", martèle Pécresse
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : "Il va falloir un choc d'autorité dans notre pays", martèle Pécresse

INVITÉE RTL - Emmanuel Macron "n'a pas vu, ou n'a pas voulu voir", déplore Valérie Pécresse. La candidate à la primaire de la droite dénonce "un aveuglement" de la part du président.

Valérie Pécresse invitée de RTL le 23 août 2021
Valérie Pécresse invitée de RTL le 23 août 2021
Crédit : RTL
Afghanistan, Présidentielle 2022... Valérie Pécresse répond aux questions d'Alba Ventura
12:41
Afghanistan, Présidentielle 2022... Valérie Pécresse répond aux questions d'Alba Ventura
12:41
Alba Ventura & Marie Gingault

"Il y a clairement un aveuglement de la part d'Emmanuel Macron", déplore Valérie Pécresse, invitée sur RTL ce lundi 23 août. "Un aveuglement sur l'islamisme, mais aussi sur l'immigration incontrôlée, sur la montée de l'insécurité, sur la question de la laïcité dans notre pays (...) Il n'a pas vu, ou pas voulu voir", ajoute-t-elle.

"Il y a eu une prise de conscience tardive et aujourd'hui on assiste à une impuissance publique généralisée à faire appliquer les principes qui nous sont chers, les valeurs de la République, la loi de la République, et cette impuissance il faut y mettre fin, c'est tout l'enjeu de 2022", assure la présidente de la région Île-de-France.

"Il va nous falloir un choc d'autorité dans le pays, ça veut dire que la police de proximité doit être généralisée. Je propose que dans toutes les villes de plus de 10.000 habitants, on rende la police municipale obligatoire, et que l'État transfère aux communes les moyens pour ce faire", plaide Valérie Pécresse. "La police municipale gèrera toutes les incivilités et tous les petits actes de la vie courante et la police nationale pourra se confronter au vrai défi auquel elle doit faire face, qui est celui de la criminalité organisée", détaille la candidate à la primaire de la droite.

Selon elle, la meilleure façon de prendre en main les réseaux mafieux, "c'est de lutter contre la cybercriminalité et les cyber-réseaux car les trafiquants sont sur le net, donc je propose la création d'un parquet cyber, ce seraient des juges spécialement formés pour pouvoir traquer sur les réseaux tous les flux financiers de ces trafiquants. C'est par l'argent qu'on aura les réseaux mafieux de trafiquants de drogue". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/