1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle : François Bayrou raconte son histoire très personnelle avec la présidentielle
2 min de lecture

Présidentielle : François Bayrou raconte son histoire très personnelle avec la présidentielle

LE JOUR OÙ J'AI DIT OUI - Personnalité politique de premier plan, François Bayrou, actuellement Haut-Commissaire au Plan et président du MoDem, revient sur son histoire très étroite avec l'élection présidentielle. Celle d'un homme qui a déjà candidaté à trois reprises.

François Bayrou
François Bayrou
Crédit : Eric Feferberg / AFP
François Bayrou et son étroit lien avec la présidentielle
05:07
Présidentielle : le jour où j'ai dit oui, François Bayrou
05:07
Jacques Serais - édité par Romain Giraud

Il est de ces candidats qui n’en démordent jamais et qui à fait de la présidentielle son rendez-vous. Pour François Bayrou, Béarnais et fils d’agriculteur, c’est avant tout l’histoire d’une passion d'enfance et de conviction : "j’étais certain que c’était ma destinée, je me disais que j'allais défendre ceux qui ne peuvent pas se défendre, c’est-à-dire les miens, les milieux de femmes et d’hommes très laborieux. J’avais perdu mon père très jeune et évidemment il y a une idéalisation" raconte-t-il. 

Tout commence à la fin des années 90 lorsqu'il prend la présidence de l’UDF (l’Union pour la Démocratie Française) le principal parti centriste : "j’ai fait un premier essai aux élections européennes de 1999 et à la surprise générale, j'ai fait un bon score, alors arrivé l’élection présidentielle de 2002 j’ai décidé d’en parler à mon entourage et notamment à ma femme et j'y suis allé." Il annonce officiellement sa candidature le 27 novembre 2001 : "il faut une relève pour la France, j’ai la détermination et la force de ce combat", clamait-il.

Cette première campagne fut marquée par un incident dans un quartier sensible de Strasbourg, François Bayrou gifle en effet un enfant qui était en train de lui faire les poches :" j'ai eu la réaction d'un père de famille". Le mal est fait, François Bayrou termine quatrième au 1er tour mais c'est à ce moment qu'est né l'espoir d'une potentielle victoire. 

Après deux nouveaux échecs, il se rallie à Macron

Cette défaite de 2002 le pousse à se présenter une nouvelle fois 5 ans plus tard, en 2008. Les sondages se sont mis à grimper très haut et le deuxième tour n’était pas loin, "peut-être était-ce trop tôt", admet-il. 5 ans plus tard encore, en 2012, il remet le couvert : "il y avait une polarisation très forte autour de la personnalité de Nicolas Sarkozy avec qui je m’étais opposé longtemps et sérieusement", concède-il. 

À lire aussi

2017 aurait ensuite pu être l’année de son sacre mais le destin en a voulu autrement, avec la candidature d’un certain Emmanuel Macron : "Cela faisait des années que je labourais cette terre, que j’avais planté la vigne, que je m’étais occupé de l’entretenir, de la tailler et les raisins commençaient à mûrir, et un mec est arrivé assez jeune, et sans se cacher il s'est mis a vouloir vendanger ma propre vigne", caricature le président du MoDem, avec un soupçon d'amertume. Finalement, il décide de se rallier au futur chef de l'Etat et ne se présentera pas. 

"Quitter cette posture d’agacement que j'avais a été difficile mais ce qui m'a fait changer d'avis, c’est quand il s’est mis à parler de bienveillance, il en parlait avec une telle sincérité que je n'avais plus le choix" pour une victoire vécue par procuration. 

Entre Bayrou et la présidentielle, c'est vraiment fini ?

François Bayrou a-t-il totalement lâché cette ambition de l'Élysée ? "Rien n'est sûr, clame-t-il, quand vous avez un engagement profond, enraciné, vous savez que le destin peut toujours exiger de vous quelque chose. 

J'ai aidé à faire élire le président de la République actuel... On sait pas Biden vient d’être élu et il a 10 ans de plus que moi, la vie est comme ça. Tout cela dépend d'une seule et même question : est-ce que vous portez quelque chose de profond et d’authentique que les autres ne portent pas ? C’est ça qui compte donc je ne vais jamais rien écarter. conclut-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/