1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse engluée dans "une guerre d'egos"
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse engluée dans "une guerre d'egos"

DÉCRYPTAGE - Distancée par Eric Zemmour dans un dernier sondage, la candidate Les Républicains peine à mettre en sourdine les avis contradictoires au sein de son équipe.

Valérie Pécresse, le 4 décembre 2021
Valérie Pécresse, le 4 décembre 2021
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Marie-Pierre Haddad

Des mousquetaires chamailleurs ? Le faux plat dans la campagne de Valérie Pécresse semble s'éterniser, au regard des intentions de vote dans les sondages. Pire, une enquête d'opinions fait même état d'un dévissement. La candidate Les Républicains obtient 11,5% et est distancée par Eric Zemmour à 13,5%, selon un sondage Elabe pour BFMTV, L'Express publié ce mercredi 23 février. 

Dans l'équipe de Valérie Pécresse, on reconnaît que deux lignes s'affrontent. "Il faut choisir entre l'après-Macron ou l'anti-Macron, explique un de ses soutiens. L'après-Macron consiste à "se concentrer sur le projet".

Mais en filigrane, ce sont deux autres lignes qui se télescopent au sein de l'entourage de la candidate : faut-il aller draguer les électeurs d'Emmanuel Macron ou ceux d'Eric Zemmour ? Xavier Bertrand soutient la première option, tandis qu'Eric Ciotti appuie pour la seconde. 

"Son problème, c'est que tout le monde a son numéro"

Même si un proche de Valérie Pécresse assure que Les Républicains sont "d'accord sur l'essentiel" et unis derrière leur candidate, il ne peut s'empêcher de noter qu'une toute autre bataille se joue dans la bataille présidentielle. 

Valérie Pécresse est au milieu, tiraillée et conseillée par chacun. A chaque prise de décision, le président de la région Hauts-de-France ou celui de la fédération LR des Alpes-Maritimes se félicite d'avoir pesé sur le choix. Pour résumer, "Xavier Bertrand répond au cocorico d'Eric Ciotti qui parasite la campagne de Valérie Pécresse. Son problème, c'est que tout le monde a son numéro", confie ce proche à l'esprit de synthèse. 

À lire aussi

"Après le congrès, Valérie Pécresse était l'incarnation d'une synthèse allant de la droite forte à la droite sociale. Elle doit maintenant être la candidate de la conviction", analyse-t-il. Seul problème selon lui, l'esprit de la candidate ne s'est pas libéré des pressions autour d'elle. "Elle est accaparée par les guerres d'egos des uns et des autres et se retrouve prise en otage. Elle doit s'en affranchir complètement", explique-t-il.  

Si Pécresse ne gagne pas, on peut redouter une hémorragie au sein du parti

Un élu Les Républicains

Un élu Les Républicains constate que l'intérêt individuel "dépasse le collectif". "On a toujours eu du mal à jouer collectif", reconnaît-il. Avant d'ajouter pour se rassurer : "Mais ils ont faim, ils veulent gagner cette présidentielle !". 

L'enjeu est de taille pour Les Républicains et la pression maximale pour la candidate. "Si Valérie Pécresse ne gagne pas, on peut redouter une hémorragie au sein du parti. Certains vont céder aux sirènes d'Emmanuel Macron et d'autres d'Eric Zemmour", ajoute cet élu. A 47 jours du premier tour de l'élection présidentielle, Valérie Pécresse n'a toujours pas choisi son angle d'attaque.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/