1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : tout savoir sur la primaire populaire, loin de rassembler la gauche
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : tout savoir sur la primaire populaire, loin de rassembler la gauche

Alors que six principaux candidats sont présents à gauche, tous crédités entre un et douze points dans les sondages, un nouveau vote doit avoir lieu. Prévu dans les prochains jours, il s'agit de celui de la "primaire populaire".

Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Anne Hidalgo
Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Anne Hidalgo
Crédit : AFP
Présidentielle 2022 : tout savoir sur la primaire populaire, loin de rassembler la gauche
00:02:03
Julien Sellier & William Galibert - édité par Benoît Leroy

La seule élection où vous pouvez être candidat sans n'avoir rien demandé ! Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot ne veulent pas y participer. Leur nom sera quand même proposé au vote. Idem pour Anne Hidalgo. La candidate PS souhaitait une primaire, mais comme ses rivaux ont décliné la proposition, elle n'ira pas non plus.

La seule figure politique de cette élection qui pourrait faire sortir et émerger un nom pour une unité à gauche, c'est Christiane Taubira. Elle est, en effet, la grande favorite. L'ancienne ministre voit dans ce scrutin l'occasion de lancer sa candidature, de lui donner une légitimité et du poids pour espérer doubler les concurrents de son camp.

Les organisateurs de cette primaire revendiquent au moins 120.000 inscrits, prêts à voter à la fin du mois. Autant que pour la primaire des Républicains.

Pour autant, attention, Christiane Taubira est favorite, mais certains militants de la France Insoumise se seraient inscrits pour voter. Une technique pour que Jean-Luc Mélenchon fasse un bon score. Même si, officiellement, il se fiche du résultat.

Une unité pas si évidente

À écouter aussi

Les activistes écologistes qui sont derrière cette primaire le font au nom de l'unité. Mais, les Verts et Insoumis leur répondent qu'ils vont simplement ajouter une autre candidature à gauche. Et du désordre. 

Cette marche en ordre dispersée continue. Ce jeudi 13 janvier, le maire PS de Marseille, Benoît Payan a dit qu'il "soutiendrait le vainqueur de cette primaire, même si ce n'est pas Anne Hidalgo". 

Des développements qui deviennent difficile à suivre. Entre la gauche et la présidentielle 2022, c'est un feuilleton qui n'a pas fini de surprendre.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.