2 min de lecture Jean-Louis BORLOO

Présidentielle 2022 : tout le monde veut faire comme Macron en 2017

ÉDITO - De nombreux candidats potentiels à la présidentielle de 2022 semblent miser sur la même stratégie. Sans doute murmurée par le même conseiller.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Présidentielle 2022 : tout le monde veut faire comme Macron en 2017 Crédit Image : BENOIT TESSIER / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Ryad Ouslimani

Pour 2022, tout le monde veut faire comme Emmanuel Macron en 2017. Le chef de l'État est un exemple, enfin, sa conquête du pouvoir semble inspirer la stratégie de futurs candidats à l’élection présidentielle. Hors des partis traditionnels, et en tentant de brasser large politiquement. En fait, tenter de joindre les deux bouts de l’omelette pour en faire une fusée.

Le meilleur exemple, mais il n’est pas le seul, est Arnaud Montebourg. Il fait du miel et des glaces, et ses amis préparent le reste, c’est-à-dire sa candidature à la présidentielle. Leur idée, c’est de rassembler les souverainistes de gauche et de droite, et d’aller au-delà. En tout cas bien au-delà du Parti socialiste et de ses électeurs, qu’Arnaud Montebourg n’intéresse plus beaucoup.

Si vous regardez ce que fait Anne Hidalgo, ses amis à elle ont créé Idées en commun. Une plateforme pour la propulser à la présidentielle, bien au-delà du PS. À droite, Xavier Bertrand n’est plus chez les Républicains. Lui son crédo c’est de rassembler les gens de bonne volonté. Là encore, il s’agit d’élargir bien au-delà de sa famille politique d’origine.

Et si tout le monde a cette stratégie, c'est qu'il y a sans doute une explication, rigolote. C’est le journal Libération qui l’a raconté la semaine dernière. Jean-Louis Borloo, l’ancien ministre et avocat, conseille tout le monde discrètement. Enfin, il discute.

Une stratégie inefficace ?

À lire aussi
politique
Présidentielle 2022 : Gabriel Attal espère "un second tour sans l'extrême droite"

Il a vu des Républicains récemment comme Bruno Retailleau, François-Xavier Bellamy, et Damien Abad. Il voit souvent Arnaud Montebourg. Et il échange très souvent avec Yannick Jadot. À tous, Jean-Louis Borloo explique, comme le racontait Libé, qu’il faut aller au-delà des clivages habituels pour battre Emmanuel Macron.

Mêler de la droite, de la gauche, de l’écologie, du souverainisme, et le retour du pacte républicain. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour voir Jean-Louis Borloo phosphorer de la sorte. De la part de celui qui avait été humilié en 2018 par Emmanuel Macron pour son plan banlieue avorté, c’est aussi assez logique.

Mais est-ce une bonne idée de copier ce qui a déjà été fait ? Non. Enfin, si nous jetons un regard rapide sur l’histoire des élections présidentielle de la Ve République, jamais au grand jamais deux présidentielles qui se sont suivies ne se sont ressemblées. Ça n’est jamais la même histoire. La conquête du pouvoir n’est pas une répétition de la précédente campagne. Au contraire même, ces derniers temps.

Les vainqueurs se sont plutôt construits sur l’antithèse, le contraire de leur prédécesseur. Nicolas Sarkozy, c’était la rupture avec Chirac. François Hollande, "le président normal" face à Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron, lui, a fait toujours attention à faire l’exact contraire de François Hollande.

C’est pour ça que refaire comme Macron, 5 ans plus tard, c’est-à-dire joindre la gauche et la droite après une petite trahison, c’est assez tentant. Mais ce n’est pas le scénario le plus probable en 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Louis BORLOO Arnaud Montebourg Présidentielle 2022
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants