1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : que proposent Macron et Le Pen pour l'écologie ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : que proposent Macron et Le Pen pour l'écologie ?

L'écologie n'est pas forcément le sujet de prédilection des deux candidats en lice pour le second tour de l'élection présidentielle. Que proposent-ils ? Quelles sont leurs différences sur ce sujet ?

Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Crédit : AFP
RTL Midi du 14 avril 2022
00:27:12
Marie-Bénédicte Allaire - édité par Marine Derquenne

Dans les enquêtes d'opinion, le climat est la troisième préoccupation des Français, après le pouvoir d'achat, la guerre en Ukraine et devant l'immigration. Or, ni Marine Le Pen, ni Emmanuel Macron n'ont mis le sujet au cœur de leurs propositions. Dans le programme du président-candidat, l'écologie prend une page sur une vingtaine. Dans celui de Marine Le Pen, l'écologie est intégrée dans un joli livret de dix-huit pages, mais avec peu d'engagements concrets.

Chez Emmanuel Macron, l'écologie se résume au nucléaire, aux énergies renouvelables, au remplacement de tout le parc automobile par des voitures électriques. De son côté, la candidate du RN veut suivre la voie française pour arriver aux objectifs de l'accord de Paris, une écologie enracinée et non punitive avec un soutien au nucléaire, et mettre en place le localisme, c'est-à-dire consommer et retraiter au plus près.

Deux candidats pro-nucléaires

Sur le nucléaire, Emmanuel Macron propose de construire six réacteurs de nouvelle génération, et éventuellement huit autres EPR. Le président candidat, qui a imposé la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim, propose maintenant de prolonger les centrales les plus anciennes.

Quant à Marine Le Pen, elle veut relancer la filière nucléaire en mettant en chantier des réacteurs de 4e génération. Là où Macron parle de construire six EPR, pour la candidate du RN, la construction de six réacteurs est un minimum. En plus de cela, l'ancienne présidente du FN soutient la nécessité de garder en service les réacteurs dont la fermeture est programmée.

Macron pro-éolien, Le Pen anti-éolien

À lire aussi

Macron veut développer l'éolien en mer avec plus de 50 parcs éoliens d'ici à 2050. En revanche, il freine sur les éoliennes terrestres. Le président sortant propose désormais de doubler les capacités de l'éolien terrestres pour atteindre 37 gigawatts par an en 2050 alors que l'objectif initial visait cette puissance dès 2030.

La candidate du RN veut un moratoire sur l'éolien et le solaire. Marine Le Pen propose aussi de démanteler progressivement les sites éoliens quand ils arriveront en fin de vie. Toutes les subventions consacrées à ces énergies seront suspendues et l'énergie produite de cette façon sera achetée au prix du marché.

Macron veut enrichir son programme sur la question écologique

Emmanuel Macron parle désormais de "planification écologique", un concept porté depuis dix ans par Jean-Luc Mélenchon. Ce qui signifie "prévoir", fixer des objectifs, avec des dates et avancer en les tenant. 

Dans le programme du leader Insoumis, il y était prévu la création d'un Conseil à la planification écologique. Rattachée au Premier ministre, cette structure aurait coordonné l’élaboration d’une "loi de planification". C'était quand même assez contraignant. Emmanuel Macron reprendra-t-il cette idée-là jusqu'au bout ? C'est encore flou. 

Le président candidat veut aussi accélérer de l'économie circulaire, reprenant ainsi une idée de l'ex-candidat écologiste Yannick Jadot. Macron a assuré qu'il pourrait aussi reprendre des "éléments de propositions sur la qualité de l'air et de l'eau", mais ça reste encore très flou à ce stade. Ce qui est sûr, c'est que Macron restera "cohérent avec son projet" et qu'il n'est pas question "d'intégrer des mesures de décroissance", tel qu'il l'a déclaré hier soir lors de son interview à TF1. 

Que proposent-ils sur l'automobile ?

"Je crois au progrès et que c'est le progrès qui va répondre aux défis climatiques" a déclaré Marine Le Pen. Dans son programme, la candidate du RN insiste : d'après elle, il faut baisser la TVA de 20% à 5,5% sur les carburants. Tandis que Macron propose un leasing sur les véhicules électriques pour les ménages modestes et pour ceux qui roulent beaucoup. Cela leur permettrait d'accéder à un véhicule électrique pour 100 euros par mois.

La rédaction vous recommande

 

À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/