1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : que fera Marine Le Pen de l’année 2021 ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : que fera Marine Le Pen de l’année 2021 ?

ÉDITO - 2020 a été une année très contrastée pour le Rassemblement national. Ses thèmes de prédilections et les polémiques sur la Covid n'ont pas profité à l'image ou aux intentions de vote de Marine Le Pen.

Marine Le Pen, le 20 novembre 2020
Marine Le Pen, le 20 novembre 2020
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Que fera Marine Le Pen de l'année 2021 ?
00:03:03
Présidentielle 2022 : que fera Marine Le Pen de l'année 2021 ?
00:03:03
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Marie-Pierre Haddad

Que fera Marine Le Pen de son année 2021 ? 2020 aura été une année très contrastée pour le Rassemblement national. Le terrorisme, les questions d’identité, l’islamisme et toutes les polémiques sur l’épidémie de coronavirus sont normalement des thèmes de prédilections pour Marine Le Pen.

Mais comme le confie un cadre du RN, "nous ne pouvons pas être une source de tension. Nous ne pouvons pas ajouter du chaos au chaos". Autrement dit, le Rassemblement national peut difficilement en rajouter. Il est donc moins audible et moins entendu. La période n’est pas si porteuse que ça.

En 2020, Marine Le Pen n’a pas fait de bond dans les sondages, ni pour son image, ni dans les intentions de vote. En fait, rien n’a bougé. Alors 2021 sera-t-elle une année plus porteuse ?

Une ambiguïté sur les vaccins ?

Pour l’instant, elle commence comme l’année 2020 avait commencé. C’est pandémie et polémique. Et ce n’est pas le moment où le RN est le plus clair. Marine Le Pen et Jordan Bardella, le numéro 2 du parti, expliquent qu’ils ne sont pas contre la vaccination mais qu’ils ne sont pas pour le vaccin actuel, faute de recul. 

À lire aussi

Ils alimentent la défiance sans pouvoir être taxés directement de complotistes. Et en même temps - selon l’expression - ils regrettent aussi les retards pris sur le début de la vaccination. C’est tout et son contraire à l’image de leur souci. 

Les électeurs du RN sont les plus sceptiques face au vaccin. Mais pour gagner d’autres électeurs, ils ne peuvent rejeter la vaccination et le progrès médical. L’ambiguïté en général n’est pas ce qui réussit de mieux à Marine Le Pen. C’est ce que nous avions déjà vu sur la sortie de l’Euro. 

Le RN espère trouver dans ses élus des futurs ministrables

Olivier Bost

Donc Marine Le Pen a un problème de crédibilité à résoudre. Il y a toujours un plafond de verre. Le verre est plus léger mais il est encore bien là. Marine Le Pen ne travaille pas sa stature présidentielle et se repose sur ce qu’elle considère, en privé, comme un acquis. Une base électorale extrêmement solide. Selon son analyse : "Quand on a voté RN une fois, on y reste". Alors qu’à l’inverse, Emmanuel Macron, lui, "est sensible à la concurrence", explique-t-elle. "Le vote Macron est un vote d’opportunité fragile". Il peut perdre des électeurs, pas elle. 

Marine Le Pen se repose sur ce raisonnement. Il lui reste à trouver comment aller au-delà. Les régionales en juin se présentent plutôt bien pour le RN. Dans les intentions de vote dans de nombreuses régions, le parti est en première ou en deuxième position. Même si les chances de victoires au second tour sont faibles, tout au plus dans une région. 

Le RN espère trouver dans ses élus des futurs ministrables. Une façon comme une autre en 2021 de convaincre qu’il est un parti sérieux, qu’il peut casser son plafond de verre et accéder au pouvoir.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.