1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : pourquoi Valérie Pécresse fait peur à la macronie
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : pourquoi Valérie Pécresse fait peur à la macronie

Qualifiée au second tour du congrès Les Républicains face à Éric Ciotti, la présidente de la région Île-de-France est considérée comme une véritable menace par Emmanuel Macron et ses équipes.

Valérie Pécresse, le 30 novembre au cours du débat de la primaire des Républicains
Valérie Pécresse, le 30 novembre au cours du débat de la primaire des Républicains
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
Présidentielle 2022 : pourquoi Valérie Pécresse fait peur à la macronie
01:17
Présidentielle 2022 : pourquoi Valérie Pécresse fait peur à la macronie
01:17
William Galibert - édité par Quentin Marchal

Le début du deuxième tour du congrès Les Républicains débute ce vendredi 3 décembre avec l'ouverture du vote en ligne, qui permettra de départager Éric Ciotti et Valérie Pécresse, à 8. Les militants ont jusqu'à samedi, à 14 heures, pour donner leur voix à l'un des deux candidats.

Entre les deux, c'est bien la présidente de la région Île-de-France qu'Emmanuel Macron et La République en Marche (LaREM) redoutent le plus. Selon la macronie, le match est déjà plié et Éric Ciotti va être balayé par Valérie Pécresse. L'ancienne ministre serait une menace pour le chef de l'État pour plusieurs raisons.

"C'est une femme et nous on nous répète qu'on est une bande de mecs", dit un des proches du chef de l'État. "Elle plaît autant à la droite catholique versaillaise qu'aux électeurs de centre-droit", ajoute un autre. Valérie Pécresse peut également se reposer sur un beau CV d'ancienne ministre et de présidente de la plus grosse région de France

Néanmoins, d'autres membres du camp Macron nuancent le niveau de la "menace Pécresse". "Elle n'est pas sympathique et pas à l'aise à l'oral", tranche un ministre. "Qu'elle nous dise où elle va supprimer 200.000 postes de fonctionnaires", attaque un autre membre du gouvernement. Un dernier lance le match avec un compliment qui n'en est pas un : "Elle est d'accord avec nous sur à peu près tout, elle ferait une très bonne Première ministre d'Emmanuel Macron". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/