1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : pourquoi l'échec d'Éric Zemmour ne sert pas forcément Marine Le Pen
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : pourquoi l'échec d'Éric Zemmour ne sert pas forcément Marine Le Pen

La réserve de voix d'Éric Zemmour, qui a fait 7,1% au premier tour, est plus limitée que prévu. Marine Le Pen a d'ailleurs rejeté mardi 12 avril la possibilité que le candidat Reconquête ! fasse partie de son gouvernement si elle est élue.

Marine Le Pen et Eric Zemmour le 21 février 2022 à Paris
Marine Le Pen et Eric Zemmour le 21 février 2022 à Paris
Crédit : Eric PIERMONT / AFP
Présidentielle 2022 : Marine Le Pen peut-elle réellement gagner?
00:09:18
Marie Moley - édité par Thomas Pierre

Marine Le Pen y croit : il y a un chemin, une voie de passage jusqu'à l'Élysée. Les scores du premier tour "valident tous ces instincts", dit-elle : le pouvoir d'achat, la normalisation. Et puis, la candidate a échappé au pire lors de ce premier tour : l'abstention de son socle.
C'était sa terreur, celle qui a aussi fait trembler son camp jusqu'à la dernière minute. 

Mais pour autant, on ne peut pas dire que toutes les planètes soient alignées. D'abord parce qu'il y a un écart conséquent entre Emmanuel Macron et elle : plus de quatre points, alors que sur les dernières semaines, le camp Le Pen rêvait d'arriver en tête. Cela n'a pas été le cas. 

Dimanche 10 avril au soir, au QG du Rassemblement national, on expliquait que c'était très bien parce que "ça endormait les bobos parisiens" et que ça évitait une hystérie d'une crainte de l'arrivée de l'extrême droite. 

Une faible réserve de voix

C'est aussi une façon de se consoler, car il y a un autre bémol pour la candidate RN : la réserve de voix d'Éric Zemmour (qui a fait 7,1% au premier tour) est plus limitée que prévu. Par conséquent, paradoxalement, la déconfiture du candidat Reconquête! n'est pas une bonne nouvelle pour Marine Le Pen. Cela lui donne moins de souffle entre le premier et le second tour. 

À écouter aussi

Mathématiquement, même si elle peut profiter du report de voix - 82% des électeurs de Zemmour disent vouloir voter pour elle - Marine Le Pen devra aussi récupérer en grande partie les 700.000 électeurs de Nicolas Dupont-Aignan et un quart des électeurs de Valérie Pécresse. 

S'allier avec Zemmour, "pas une possibilité"

En tout cas, ce qui est certain, c'est que Marine Le Pen n'a aucune intention de faire une alliance partisane formalisée avec Eric Zemmour, pour la simple raison qu'elle craint une rediabolisation, en formant un tandem d'extrême droite avec l'ancien polémiste.

La candidate RN a d'ailleurs rejeté mardi 12 avril la possibilité qu'Eric Zemmour fasse partie de son gouvernement si elle est élue. Interrogé sur France Inter sur un tel scénario, elle a répondu: "Non, ça n'est pas une possibilité. Il n'en a pas le souhait et je n'en ai pas le souhait non plus".

Enfin dernier élément, avec un score aussi faible de 7%, Zemmour n'a rien "à vendre" au camp Le Pen, même si on pourra éventuellement assister, en revanche, à des ralliements ponctuels de certaines personnalités.  

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.