1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Marine Le Pen et le RN retoqués par les banques
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen et le RN retoqués par les banques

À 6 mois du premier tour de la présidentielle, on parle financement de campagne. Emmanuel Macron a déjà récolté des dons, mais Marine Le Pen n'a toujours pas de prêt.

Marine Le Pen, le 28 septembre 2021
Marine Le Pen, le 28 septembre 2021
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Toujours pas de prêt pour la campagne présidentielle de Marine Le Pen
02:52
Un air de campagne du 05 octobre 2021
02:52
- édité par Capucine Trollion

Le premier tour de la présidentiel 2022 est dans 6 mois. Le RN a envoyé plus de 110 demandes de prêts pour 2022 à des banques françaises, italiennes, belges ou tchèques. Ils ont reçu 70 réponses négatives à ce stade. Depuis 2017, il est interdit d'emprunter à des banques extra européennes, c’est pourtant auprès d’une banque russe que le RN avait fini par trouver des fonds en 2014.

L'heure est à la méthode Coué. Un dirigeant le dit : "C'est inquiétant, mais on s'est toujours débrouillés donc on va se débrouiller". Marine Le Pen a écrit au chef de l'État début septembre pour lui rappeler sa promesse non tenue. En 2017, poussé par François Bayrou, Emmanuel Macron avait promis une "banque de la démocratie" qui n'a jamais vu le jour. La réponse de l’Élysée est en préparation mais un cadre de la majorité est catégorique  : "C'est terminé, au Parlement la question ne se pose même pas".

Comment ça se passe chez les autres candidats ?

Cela se passe mieux pour Emmanuel Macron. Les marcheurs n’ont pas encore de candidat, officiellement, mais l’argent rentre quand même. La chasse aux dons n’a jamais vraiment cessé mais là ça reprend de manière "plus substantielle" avec des dîners de donateurs.

À droite, chaque candidat cherche de l'argent en attendant de savoir qui va mettre la main sur le magot de LR. Le parti a provisionné entre 8 et 10 millions d'euros pour la présidentielle. C'est pratique d'être adossé à un parti, Eric Zemmour par exemple part de zéro quand Yannick Jadot pourra compter sur une mise de départ d'Europe Ecologie. Le candidat vert va aussi lancer bientôt en parallèle une levée de fonds. Un proche l'assure : "Pas question d'aller à Londres draguer les financiers expatriés comme Macron en 2017".

Quelles sont les règles de financement de campagne ?

À écouter aussi

Un particulier peut donner jusqu'à 7.500 euros par an à un parti politique, et 4.600 euros à un candidat pour sa campagne. Rappelons que les candidats peuvent dépenser jusqu'à 16 millions d'euros, 22 millions pour les finalistes du second tour. La moitié est remboursée par l'État pour ceux qui dépassent les 5%.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/