1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : les ministres en ordre de bataille lors d'un séminaire à l'Élysée
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : les ministres en ordre de bataille lors d'un séminaire à l'Élysée

Au sein de l'exécutif, on sent que l'élection présidentielle se rapproche. En séminaire à l'Élysée, chaque ministre a été chargé de préparer trois réformes à instaurer avant la fin du quinquennat.

Le Premier ministre Jean Castex et sa conseillère Mayada Boulos, à l'issue du séminaire organisé à l'Élysée
Le Premier ministre Jean Castex et sa conseillère Mayada Boulos, à l'issue du séminaire organisé à l'Élysée
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
"Conquête et résultats" : les ministres prévoient de nombreuses réformes
01:25
"Conquête et résultats" : les ministres prévoient de nombreuses réformes
01:25
Vincent Derosier - édité par Nicolas Barreiro

Les ministres se sont retrouvés ce mercredi 8 septembre à l'Élysée pour participer à un séminaire. En toute modestie, ce séminaire a été baptisé "conquête et résultats". Chacun d'entre eux a été prié d'arriver avec trois réformes, trois mesures à mettre en place avant la fin du quinquennat. On sent bien que la campagne approche.

Ce qui préoccupe Emmanuel Macron pour l'instant, ce sont les 100 jours qu'il a devant lui pour réformer. Tous les ministres, sous pression, ont donc un gros dossier sous le bras. Un ministre de Bercy confie par exemple qu'il va mettre en avant la généralisation du crédit d'impôt pour l'emploi à domicile dès janvier 2022, parce que cela rend du pouvoir d'achat tout de suite aux Français. Un autre dira qu'il faut rappeler aux Français les mesures déjà prises en matière d'optiques et de soins dentaires. Du concret donc, qui a pu changer la vie des Français.

Un homme sera quand même chargé de casser l'ambiance, Marc Fesneau le ministre chargé des Relations avec le Parlement français. Il annoncera que le calendrier est surchargé et qu'il n'y a plus de places pour de nouvelles lois. Enfin Emmanuel Macron va demander à ses ministres quels sont les risques qu'il faut anticiper avant l'élection. Un ministre connait déjà sa réponse : "On ne gagne sur un bilan mais sur une impression", confie-t-il. Pour laisser une bonne impression, "il faut arrêter d'angoisser les gens avec la reforme des retraites", poursuit-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/