1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : le rapprochement avec LR peut-il être fatal à Xavier Bertrand ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : le rapprochement avec LR peut-il être fatal à Xavier Bertrand ?

DÉCRYPTAGE - Dans les intentions de vote, Xavier Bertrand peine à creuser l'écart avec Valérie Pécresse. Une situation qui le pousse à se rapprocher des Républicains pour inverser la vapeur.

Xavier Bertrand, le 25 août 2021
Xavier Bertrand, le 25 août 2021
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Marie-Pierre Haddad

"Quand on est en conquête, c'est toujours le bazar. C'est inhérent à la droite". Les Républicains semblent avoir accepté leur sort, à l'image de ce cadre du parti. La multiplication des candidatures et l'organisation d'une primaire plus qu'incertaine ne seront pas tranchées avant le 25 septembre lors du congrès LR. 

Ce délai laisse assez de temps aux candidats déjà déclarés de marquer leur territoire et de tenter de créer une dynamique autour de leur nom pour peser dans le débat des semaines et mois à venir. Selon un sondage Ifop - Fiducial pour Le Figaro et LCI, publié le 5 septembre, Xavier Bertrand serait toujours le mieux placé pour troubler le jeu entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen avec 17% d'intentions de vote, à sept point des favoris pour le second tour (24%)

À noter que dans cette étude d'opinions, le président de la République et la candidate du Rassemblement national se qualifieraient pour le second tour, peu importe qui la droite endosse. Juste derrière le président des Hauts-de-France, Valérie Pécresse obtient 14% des intentions de vote. La présidente de la région Île-de-France accélère sa campagne et occupe le terrain. Au détriment de Xavier Bertrand ?

Une dynamique entre LR et Bertrand lors des régionales

Et cela s'est ressenti lors de la rentrée des Jeunes Républicains les 4 et 5 septembre à Paris. La première a été applaudie, tandis que le deuxième a été hué. "L'événement était organisé en Île-de-France, relativise un ténor de la droite. Si c'était à Saint-Quentin, ça aurait été différent". Cet évènement qui à première vue peut paraître anecdotique montre que la dynamique pourrait être en train de s'inverser pour Xavier Bertrand. 

À lire aussi

Les premiers mois de candidature de l'ancien ministre ont été marqués par sa volonté de ne pas porter d'étiquette politique et de s'affranchir de son ancienne famille politique. Lors de la campagne des régionales, le président des Hauts-de-France avait bénéficié du soutien des Républicains. Le président des Républicains Christian Jacob avait participé à l'un des meeting de campagne du candidat. 

À l'époque, il s'agit d'un revers pour le parti qui n'a d'autres choix que de soutenir Xavier Bertrand, favori du scrutin. En octobre 2020, le patron du parti reconnaissait sur Europe 1 que Xavier Bertrand "n'est pas si éloigné que ça" des Républicains.

Qui a besoin de qui ?

Réélu à la tête de sa région pour un second mandat, le scrutin a marqué un point de bascule pour Xavier Bertrand, dont les effets se font sentir maintenant. Parti tôt en campagne, Xavier Bertrand a mis Les Républicains dans l'embarras : doivent-ils soutenir un ancien membre de leur famille ou pousser un candidat issu de leur rang ? À cet instant, le président de la région Hauts-de-France mène la danse et répète qu'il ne participera pas à la primaire de la droite

Candidat incontournable pour la droite, Xavier Bertrand fait parti des candidats qui seront testés dans la vaste enquête des Républicains pour sonder les attentes de l'électorat de la droite et du centre à l'approche de 2022. Au total "15.000 personnes seront interrogées" lors de ce sondage réalisé par l'Ifop, a indiqué le parti. 

On a contribué à faire gagner Xavier Bertrand dans sa région

Un membre des Républicains

Pour cette rentrée, la donne a changé. La multiplication des candidatures à droite est venue troubler la posture de candidat naturel voulu par l'ancien ministre de la Santé. D'autant que Valérie Pécresse le talonne dans les sondages. "Il n'a pas fait le break", résume un ténor du parti dans les colonnes du Figaro.

"On a contribué, comme avec Valérie Pécresse, à faire gagner Xavier Bertrand dans sa région", aime-t-on rappeler au sein des Républicains. Cette phrase est révélatrice d'un sentiment qui se diffuse de plus en plus dans les rangs du parti. "Xavier Bertrand dit être notre candidat, mais ce n’est pas vrai. Il a besoin de nous. Tant qu’il ne reviendra pas, on ne le suivra pas", affirme un militant au Figaro. Une fine ligne de crête contrebalancé par une majorité de députés LR pour qui le président des Hauts-de-France reste le plus populaire, selon notre enquête.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/