1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Le Pen, Mélenchon, Zemmour, Poutou, Arthaud... Où en sont les parrainages ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : Le Pen, Mélenchon, Zemmour, Poutou, Arthaud... Où en sont les parrainages ?

Les formulaires officiels pour parrainer les candidats sont envoyés à partir de ce jeudi 27 janvier aux élus. Le Conseil constitutionnel mettra sur internet le nom de tous les parrains validés deux fois par semaine.

Marine Le Pen, le 28 septembre 2021
Marine Le Pen, le 28 septembre 2021
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Un air de campagne du 27 janvier 2022
00:03:28
La récolte des parrainages est officiellement ouverte
00:03:28
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Marie-Pierre Haddad

Les 42.000 élus habilités à parrainer un candidat vont avoir les formulaires officiels à partir de ce jeudi 27 janvier. C'est le défi du jour pour les candidats qui n'ont pas de "grand" parti : 500 promesses à concrétiser avant le 4 mars.

La séquence "sueurs froides ou bonnes surprises" est officiellement ouverte, on suivra les compteurs en temps réel. Le Conseil constitutionnel mettra sur internet le nom de tous les parrains validés deux fois par semaine, le mardi et le jeudi.

Jean-Luc Mélenchon n'est pas serein. Où en est-il ? 400 promesses. "On est donc encore assez loin", résume un insoumis. Ces élus qui se sont engagés vont être relancés pour qu'ils envoient assez vite les formulaires au Conseil constitutionnel. Histoire de savoir où en est Jean-Luc Mélenchon en vrai "car en 2017, raconte un proche, il y a eu les parrains tombés du ciel, qui n'avaient rien promis mais aussi ceux qui avaient promis et n'ont jamais envoyé leur parrainage".

La guerre des parrainages entre Le Pen et Zemmour

Pour Marine Le Pen et Éric Zemmour, ça se passe comment ? Marine Le Pen dit qu'elle galère. "Il en manque quelques dizaines". La concurrence avec Éric Zemmour n'aide pas. L'ancien journaliste a franchi la barre des 400 promesses et d'après un de ses lieutenants "un tiers avait parrainé Le Pen en 2017". Un doute subsiste donc quant au choix définitif au moment de signer le papier officiel. "On a des élus de droite en réserve qui nous aideront si besoin" assure-t-il. 

À lire aussi

Info ou intox ? On sera vite fixé puisque tous les noms seront publics. Le RN va scruter les parrainages de sa candidate et de son rival : "Le moindre LR qui va signer pour lui on le verra, explique un député, et on ne va pas se gêner pour le dire !" car Le Pen bagarre avec Pécresse dans les sondages et accuse Zemmour d'être le "marchepied" de LR pour priver le RN de second tour.

Quid de Poutou, Arthaud, Asselineau, Thouy et Lassalle ?

Et quand on est à moins de 5% dans les sondages, ça avance ? Philippe Poutou a 233 promesses. Ce soir, il va lancer un appel aux députés et sénateurs : faites vivre la démocratie en ne parrainant pas votre candidat qui a 500 signatures sans rien faire. Ces prochains jours, les militants du NPA iront voir les 233 maires qui ont promis histoire qu'ils signent en vrai tout de suite. Le but : que le parrainage attire le parrainage. "Certains nous disent qu'ils aideront un petit candidat, explique un proche de Poutou, mais un petit candidat sûr d'aller au bout". Il faut donc que le compteur en ligne ne reste pas bloqué deux semaines à 15 parrainages sinon ils risquent d'aider quelqu'un de plus avancé.

Les camarades de Nathalie Arthaud chez Lutte Ouvrière vont aussi sillonner le pays mais elle est confiante. Confiants aussi les partisans du frexiteur François Asselineau. Un peu plus de stress pour Florian Philippot qui dit avoir environ 300 promesses. Nicolas Dupont-Aignan approche des 450. "Ce n'est pas catastrophique mais encore aléatoire", confie-t-il. Comme Poutou, il aimerait bien que les grands élus ne parrainent pas leur candidat et montrent l'exemple du "parrainage ne vaut pas soutien". 

Hélène Thouy du parti animaliste continue aussi la chasse, des maires lui souhaitent d'y arriver mais préfèrent qu'elle aille voir quelqu'un d'autre. Jean Lassalle, lui, est zen. "Pas loin du but", nous assure-t-il. Il a été maire pendant 40 ans, ça aide à convaincre. Rendez-vous le 4 mars pour voir qui a bluffé, qui a eu raison de s'affoler et qui a surjoué la panique. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/