1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Le Pen chasse à droite pour le casting de son gouvernement
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Le Pen chasse à droite pour le casting de son gouvernement

ÉCLAIRAGE - La candidate RN à l'élection présidentielle estime que certains dans les rangs LR comme Nadine Morano ou Éric Ciotti sont plus proches d'elle que d'Emmanuel Macron.

Marine Le Pen, le 8 mai 2021
Marine Le Pen, le 8 mai 2021
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Marie-Pierre Haddad

Les sondages se suivent et se ressemblent. Selon une enquête Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro, Marine Le Pen obtiendrait entre 27 et 30% des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle. 

Emmanuel Macron serait entre 25 et 28%, en fonction de différents scenarii. Considérée comme le principal adversaire d'Emmanuel Macron, Marine Le Pen commence à plancher sur le casting d'un éventuel gouvernement. La candidate Rassemblement national à l'élection présidentielle a déjà fait valoir que Jean-Paul Garraud occupera le poste de ministre de la Justice. 

Pour le reste, Marine Le Pen a lancé un appel du côté des Républicains, en particulier Nadine Morano et Éric Ciotti. Sur BFMTV le 25 mai dernier, la présidente du RN avait été interrogée sur le fait de savoir s'ils feraient de bons ministres. "Pourquoi pas", a répondu la députée du Pas-de-Calais. "Je les sens plus proches de moi que d'Emmanuel Macron", a-t-elle précisé. 

Je veux faire un gouvernement d'union nationale

Marine Le Pen sur BFMTV

Elle les invite ainsi à "dépasser les étiquettes". "Je veux faire un gouvernement d'union nationale (...) et dans ce gouvernement d'union nationale, compte tenu de la situation, j'ai besoin de gens qui aiment la France, et qui veulent donner leur énergie, leurs convictions, leur temps, leurs compétences pour la France. C'est ma seule condition", a-t-elle ajouté.

À lire aussi

Le candidat et tête de liste RN pour les régionales en PACA Thierry Mariani a indiqué sur RTL qu'il ne ferait pas partie du gouvernement de Marine Le Pen, s'il est élu à la tête de la région. "Je resterai à la région. J'ai été ministre, j'en ai rêvé. Je remercie Nicolas Sarkozy qui m'a nommé. Ça a été une expérience extraordinaire. Maintenant, je suis passé à autre chose. La vie tourne (...) C'est évident que ce sera le conseil régional à temps plein", a-t-il déclaré.

Une main tendue rejetée par Nadine Morano

Éric Ciotti et Nadine Morano ont critiqué avec fermeté les accords passés entre leur parti, Les Républicains et La République En Marche pour les élections régionales. Mais l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a indiqué qu'elle ne se sentait pas "en phase" avec Marine Le Pen. Elle la trouve "de gauche" sur le plan économique. 

"Pour être ministre, il faut être en phase avec le président de la République qui va vous nommer, qui vous choisit. En l'occurrence, je ne me sens pas en phase avec Emmanuel Macron, et en l'occurrence, à l'heure actuelle, là aussi, je ne me sens pas en phase sur tous les sujets économiques avec Marine Le Pen", a expliqué Nadine Morano sur Cnews

Et d'ajouter : "On ne m'achète pas pour un plat de lentilles. Moi mon objectif, c'est de servir la France au mieux. Donc il faut se rejoindre sur un programme, sur des propositions, sur un contrat de gouvernement, et pas : 'Tiens tu veux être ministre pour être ministre'. C'est n'importe quoi".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/