1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : le double défi improbable des ténors de la droite
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : le double défi improbable des ténors de la droite

ÉDITO - En réclamant une primaire LR, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez ou encore Hervé Morin prennent de gros risques pour leur avenir politique.

Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez
Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez
Crédit : AFP
Primaire LR : tous contre Xavier Bertrand
05:23
Olivier Bost - édité par Florine Boukhelifa

Ils tentent d'imposer une primaire au parti et de contraindre Xavier Bertrand d'y participer. Dans une tribune publiée lundi 5 juillet dans Le Figaro, des ténors de la droite, notamment Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau ou encore Hervé Morin demandent une élection interne pour désigner le candidat de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Sur le papier, l'objectif est assez simple : trouver le candidat idéal pour le parti. Si cette perspective motive toute la famille de droite, sans exception, l'opération est tout de même risquée. Très tardive, elle pourrait en effet faire chuter tout le monde

Ces quatre grands noms de la droite veulent que cette primaire s'organise vite, avec des principes arrêtés dès cet été et des concurrents qui pourraient se déclarer début septembre. Ainsi, pas question de faire un premier tri avec des sondagescomme le voulait Christian Jacob. Pour éviter tout primaire, le patron des Républicains avait ménagé un calendrier jusqu'en novembre. Son but était aussi de permettre le très hypothétique retour de son ami François Baroin.

Une stratégie pour la présidentielle 2027 ?

Si signer une tribune est une chose, prendre le risque de jouer son avenir politique en est une toute autre. Pour faire face à Xavier Bertrand, il faudrait que Valérie Pécresse, ou Laurent Wauquiez, perce très vite dans les intentions de vote pour vraiment se lancer. Le président de la région des Hauts-de-France devra aussi faire un choix. Il peut refuser le principe d'une primaire, mais doit réussir à garder une dynamique de campagne.

À lire aussi

Le scénario le plus probable est que tout le monde s'écroule à cause de cette division, comme le soupçonnent plusieurs acteurs de cette bataille à droite. Les signataires de la tribune pour une primaire jouent le pire, la défaite, pour mieux se refaire en 2027. Et encore, cela ne vaut que si la droite n’a pas totalement disparue après une troisième défaite à la présidentielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/