1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : le cas Zemmour divise la communauté juive
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : le cas Zemmour divise la communauté juive

REPORTAGE - RTL est allé à la rencontre des Juifs de France. Si beaucoup considèrent que le polémiste est allé trop loin dans ses propos, d'autres le soutiennent.

Éric Zemmour le 23 septembre 2021
Éric Zemmour le 23 septembre 2021
Crédit : Bertrand GUAY / POOL / AFP
Présidentielle 2022 : Zemmour divise chez la communauté juive
03:52
Présidentielle 2022 : Zemmour divise chez la communauté juive
03:52
Vincent Serrano - édité par Florine Boukhelifa

Éric Zemmour continue de diviser, notamment au sein de la communauté juive de France. Après les propos tenus fin septembre par le polémiste au sujet du régime de Vichy, la fracture est d'autant plus importante. "Vichy a protégé les juifs français et donné les juifs étrangers", avait-il déclaré, provoquant une onde de choc au sein de la communauté qui se retrouve désormais coupée en deux.

D'un côté, il y a ceux qui estiment que le candidat pressenti à la présidentielle est devenu le "héros dégueulasse de l'extrême droite" et que voter pour lui "reviendrait à vendre son âme au diable". "D'une certaine manière, Éric Zemmour se sert de sa part juive. La crainte peut être que sa parole, créatrice de racisme, peut aussi mener à l'antisémitisme" en le banalisant, estime Noémie Madar, la présidente de l'Union des Étudiants Juifs de France. Elle rappelle d'ailleurs des propos de Jean-Marie Le Pen : "Éric Zemmour est en capacité de dire des choses que je ne serais pas en capacité de dire parce qu'il est juif".

De l'autre, ceux qui revendiquent leur soutien au polémiste, peu importe ce qu'il dit "parce qu'il dit quand même aussi beaucoup de vérités, sur l'immigration, l'islamisme". "Évidemment j'ai été choqué, mais il y a les mots et les actes. Éric Zemmour donne envie de voter pour lui parce que ce qu'il dit touche le problème de chacun d'entre nous", explique Pierre. "Je vous le dis franchement : les attentats, l'antisémitisme, on n'en peut plus, s'il faut passer par Zemmour pour en finir, ça ne me dérange pas", confie un autre.

Ne pas avoir à choisir "entre la peste et le choléra"

Le soutien ou non à Éric Zemmour est devenu un véritable sujet de discorde, jusque dans les familles. "C'est un peu choquant, pour moi il est allé trop loin sur les Juifs", estime une femme. Face à elle, son mari, plutôt favorable au polémiste. "Il y a des choses à revoir, mais il le dit tout haut par rapport aux autres : il y a des problèmes liés à une immigration. J'attends de mieux connaitre son programme pour voter pour lui", dit-il.

À lire aussi

"Je pense que peut-être, sous l'emprise de la peur du terrorisme et de l'antisémitisme, certains recherchent des solutions de facilité", observe de son côté Jordan.

Face à ces divisions, des représentants de la communauté juive, inquiets, ont pris publiquement la parole. "C'est un sujet de discussion, je dois bien avouer qui est source de préoccupations. Les Juifs de France veulent la fin des assassinats d'enfants et de professeurs, pour autant, ils ne veulent pas avoir à choisir entre la peste et le choléra", explique Challom Lellouche. "Le jour où Éric Zemmour vient dans une synagogue, on ne sait pas s'il y aura plus de sifflets ou d'applaudissements", a confié un autre au micro de RTL.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/